En Russie

Le racisme naturel et quotidien

11256821.jpg
La violence des groupes skin head russe qui tabassent les immigrés est très médiatisée, mais le racisme ordinaire, celui qui est normal pour le péquin moyen l’est beaucoup moins. Ce racisme qui n’est pas perçu comme du racisme car il semble être normal est incarné par le touriste de base qui va être effrayé par la visite de Paris qui est envahie par les « nègres » ou par policier russe qui va malmener un citoyen de type méditerranéen ou caucasien mal rasé et mal habillé. Ce racisme qui se demande si les étrangers sont des êtres humains ou des singes, ce racisme qui croit que ces étrangers sont une menace. Ce racisme est rencontré par un médecin français à Moscou.

Les taxis collectifs

88265.jpg

Ce qui est très frappant en Russie pour un hexagonal moyen (que je suis) ce sont la fréquence à laquelle on peut prendre une marchroutka dans ses déplacements urbains. Une Marchroutka c’est un taxi collectif, un minibus de type transit avec une douzaine de places. Ils suivent des routes comme les bus mais ne s’arrêtent que lorsque un passager veut monter ou descendre. Lorsque l’on monte dedans on doit faire vite, éviter de bousculer les autres passager et faire passer le prix de la course au chauffeur. Théoriquement les chauffeurs sont une profession très règlementée, mais dans les faits on a l’impression que les personnes qui prennent ce travail sont recalées du permis de conduire ou échappées de l’hôpital psychiatrique (et parfois les deux à la fois). Les accidents de taxis collectifs sont bien sûr élevés du fait du mauvais état général de beaucoup de véhicules mais aussi du style de conduite de beaucoup de chauffeurs. Les icônes et les bénédictions permettent toutefois de sauver beaucoup de vies et de prolonger la durée de vie de certains véhicules au delà de toute espérance.

Les prix sont également une préoccupation pour beaucoup de russes (ils ne cessent d’augmenter!), ils sont plus chers que les transport en commun. Mais leur fréquence est beaucoup plus importante que celle des transports publics et ils sont plus rapides et plus confortables. Lorsque l’on prend un taxi collectif au départ d’une ligne il faut attendre qu’il soit plein. C’est à dire que tous les sièges soient occupés. Ce qui peut prendre un certain temps, et parfois les voyageurs se découragent et se jettent dans un autre mini bus qui se remplit plus vite, ce qui fait bien sûr raller le chauffeur.

Le dimanche du pardon

Aujourd’hui c’est le Прощеное воскресенье, le jour où l’on présente ses excuses à une personne que l’on a blessé, délaissé, offensé… bref on dit excuses moi, Prosti Menia, Прости меня, et la personne n’a d’autre choix que de vous excuser. On peut le faire le reste de l’année, mais aujourd’hui si on ne l’a pas fait avant c’est vivement conseillé de le faire.

29_1prossvoskr.gif

Excusez moi donc pour dire trop souvent des bêtises.

Héritier de Lénine

L’été dernier la vidéo de Vladimir Poutine embrassant un petit garçon sur le ventre en avait surpris plus d’un. Les hommes politiques aiment bien à embrasser des gros bébé joufflus mais une fois le pic d’adiposité passé et que le bébé grandit on ne touche plus aux enfants.
Même le président Bush a des problèmes avec les bébés:
bush-baby.jpg

Alors pourquoi diable, Poutine se risquait il avec le petit Nilkita? Et bien il semblerait que cela soit un geste Léniniste.

lenin_boy.jpg

Et pour ceux qui se demandent dans quel état est Lénine aujourd’hui on peut regarder les photos de la momie ici.

Via English Russia.

Ein Volk

Lorsque l’on parle du peuple Russe aujourd’hui certains pensent à des données démographiques préoccupantes, à une natalité faible et à une espérance de vie en baisse. Mais en fait les Russes sont un peuple solide, la preuve en images:

Et bien les jeunes d’aujourd’hui se prennent pour des marsipulamis

Pendant que les vieux se font des Technoparties dans les parcs

Via le blog germanophone Moskau Blog.