En Russie

La langue Russe en perte de vitesse

2007 est l’année de la langue Russe dans le monde. Je ne sais pas trop comment cela se traduit dans les faits (manifestations culturelles, effort pour enseigner plus le russe…) mais la volonté politique est de mieux valoriser la langue qui est en perte de vitesse au niveau mondial.

En effet pour l’instant la langue russe est la quatrième parlée dans le monde derrière le mandarin, l’anglais et le castillan. 130 millions de Russes la parlent et 114 millions de non russes. Mais dans les dix années à venir si la tendance se confirme on devrait plus parler le Français, l’Arabe et l’Indou que le russe. Les pays voisins de la Russie ou dans sa sphère d’influence voient une nette diminution de l’enseignement du russe au profit de l’anglais, de l’arabe ou du castillan ou d’autres langues semblant plus utiles pour les étudiants. D’un autre coté la population russe n’allant pas augmenter dans les années à venir. La langue russe va simplement perdre sa place mondiale.

251_gr8
La courbe parle d’elle même.

Pour aller plus loin on peut consulter cet article d’août dernier chez Polit.ru: combien de gens parlent russe et parleront russe? ou encore cet article du Moscow Times du mois d’octobre.

Lilya 4-ever

lilya

Le film d’aujourd’hui n’est pas très gai (c’est une litote de le dire). Lilya 4-ever est un drame sur une certaine partie de notre monde dans l’ex URSS qui est loin d’être très reluisante. C’est à voir impérativement avant le 8 mars mais ne désespérez pas pour autant, ce film est plein d’espoir. Il y a des gens qui se battent pour que vie soit meilleure.

Moscou ce n’est pas Amsterdam

Le président Poutine répondant à des questions de journalistes apporte son soutien au maire de Moscou dans son opposition à une manifestation d’homosexuels. Le maire de Moscou pour certains est très conservateur, pour d’autres il est réaliste. La Russie n’est pas prête à des démonstrations outrancières d’homosexuels et de minorités privilégiées alors que la majorité connaît des jours difficiles. Une gay pride à Moscou ne peut être perçue que comme une action satanique. Poutine est pour l’expression de toutes les libertés dit il, pour toutes les manifestations humaines.

Mais personne ne peut lui en vouloir, dans la situation actuelle de laisser manifester des homosexuels serait outrer l’église, les pauvres et les classes moyennes qui ne profitent pas assez de la croissance, faire le jeu de l’opposition d’extrême droite fasciste et surtout de ce qui préoccupe le plus le président Poutine aujourd’hui c’est la démographie, à son sens la Russie a plus besoin de bon pères de familles que de tantes qui font les folles à Moscou. Il y a peut être aussi la peur du terrorisme islamique. Toujours est il que les fiertés homosexuelles ne sont pas encore d’actualité en Russie, il y a d’autres priorités.

La révolution sexuelle reste encore à venir.