En Russie

La génération âgée renonce obstinément à se servir d’ordinateur.

Actuellement des travailleurs âgés, par exemple, les enseignants sont placés devant un choix difficile : soit ils apprennent très rapidement à travailler au clavier de l’ordinateur, soit ils sont menacés de perdre leur emploi parce que leur qualification ne correspond guère aux besoins de la vie moderne.
Pendant la crise lorsque la concurrence s’accroit sans cesse et tant de jeunes spécialistes ne peuvent pas trouver un job, l’état de «vieux travailleurs» devient de plus en plus instable. Plusieurs d’entre eux avec de grandes difficultés rien que pour faire marcher la machine à laver. Il est très difficile de les imaginer appuyer sur les touches de l’ordinateur. Simplement ils ignorent l’ordinateur, tandis que la jeunesse ayant maîtrisé le clavier parvient à faire des réussites considérables. Il est évident que la génération mûre manqua son temps. Elle ne veux pas apprendre l’ordinateur, c’est pourquoi l’avantage des jeunes est indiscutable. Ils font le même travail en délais les plus courts et épargnent leur temps et leurs forces. Il s’agit, par exemple, des professeurs portés à l’écran de l’ordinateur portable dit notebook tout le contenu de leur cours et présentés tout cela à l’attention des étudiants. Les commentaires indispensables suivent les images et la leçon devient plus intéressante. Je ne sais pas pourquoi ça se passe parce qu’il n’y a rien d’extraordinaire même pour les âgés à maîtriser l’ordinateur.

La journee sans voiture

car

Le 22 septembre c’est la journée internationale sans voiture. Certains officiels sont priés de prendre le bus. Mais dans la jungle urbaine automobile qu’est Moscou, une journée « sans voiture » excite les esprits au point que cela pousse beaucoup à prendre le volant s’imaginant déjà seuls sur les grandes artères désertes. Si bien que les embouteillages sont plus nombreux encore qu’un jour normal.

Peut être que cette année l’imitative fonctionnera mieux, 350 autobus supplémentaires vont être mis en service et  le civisme des Moscovites devrait être au rendez vous.

La publicite sort du cadre

L’ete il fait parfois tres chaud à Moscou, et qui dit chaleur dit soif.C’est donc normal que les fabricant de boissons fraiches soient de gros annonceurs. La campagne sprite dans le metro etait assez originale. Deux affiches alternaient. L’une mal photocopiée annonçait que des voyageurs avaient fait disparaître l’affiche originale soit disant en 3D croyant qu’il s’agissait d’une vraie  bouteille de limonade, et non d’une affiche publicitaire L’autre affiche avec effet 3 D affirmait être un dispositif d’arrêt d’urgence de la soif.

La question est comment sortir du cadre alors que le principe de l’affichage consigne normalement à s’inscrire dans un cadre donne.

Marathon (international) de Moscou

Dimanche se déroulait le XXIX marathon international de Moscou, plus de 40 pays représentés et 400 villes de Russie.  En réalité très peu de Moscovites connaissent l’existence de ce marathon ou imaginent qu’il soit possible de courir dans les rues de la ville. Peu de gens viennent voir et soutenir les coureurs. L’organisation ressemble à une petite manifestation provinciale. Le tracé est particulierement ennuyeux. C’est vraiment dommage car c’est un moyen simple pour étendre le rayonnement international de la ville.

Sortir de la crise

sterligov

Depuis quelques mois un étrange cavalier apparaît dans les rues de la ville. Il nous donne des conseils pratiques pour sortir de la crise. (Dépeupler les mégapoles, éduquer les enfants, créer un étalon monétaire basé sur l’or…) et renvoi vers son site web.

German Sterligoff est un oligarque qui a fait fortune dans la finance et qui a adopté une vie simple dans une ferme éloignée de tout, accessible seulement a cheval et sans électricité. Il vit de façon presque totalement autonome avec femme et enfants. Une vie proche de la nature, d’une moralité rigoureuse et religieuse.  Évidemment vivant une vie recluse il devait s’attendre a la crise.

sterligoff

Son centre anti-crise propose un système de mise en relation des offres et demandes des entreprises afin de pouvoir financer au meilleur coût la production. Du fait de la crise de nombreuses entreprises ont de sérieux problèmes de trésorerie et l’accès au crédit auprès des banques se trouve réduit, or il existe des entreprises qui ont des besoins et des ressources complémentaires et si l’ont dispose du bon réseau pour les trouver l’ensemble de l’économie peut continuer à fonctionner normalement avec ce système de crédit alternatif.

Oh, l’amour!

D’abord lorsque je me suis mis à table d’écrire le sujet je me disposais à me moquer de ce monument naïf élevé dans l’une des rues centrales de la ville. L’ayant regardé plus fixement j’ai changé mon intention…
Ce mec en bronze symbolise un amoureux qui attend un rendez-vous avec sa copine. Le jeune homme au visage éclairé par l’amour se tient debout sous l’horloge attachée à un pilier. Un sourire sublime joue à ses lèvres, l’espoir figé au regard, les fleurs ramassées en bouquet dans la main. Viendra-t-elle ou non? Elle est déjà venue et pas seule. Il ne se passe plus qu’une minute que de jeunes filles tour à tour s’empressent de l’embrasser par épaules afin de se laisser photographier. Vraiment elles semblent heureuses. Elles y ont trouvé leur idéal romantique. En effet, avec tel brave homme elles iraient par les chemins tortueux de la vie…
J’ai entendu l’exclamation d’un gars passer à côté : Qu’elles m’embrassent et non lui et toutes à la fois. L’une des filles répondit : d’accord, mais d’abord porte des fleurs…
IMG_0805

En avant la Russie!

medvedev*

Dimitri Medvediev vient de publier un article très intéressant sur sa vision de la Russie.

Il n’est pas tendre avec les handicaps actuels du pays: une économie de rente de matières premières, la sempiternelle corruption, attitude d’irresponsabilité ou l’on attend tout de l’état, la politique étrangère basée sur la force brute, les soins médicaux insuffisants, l’alcool et le tabac surconsommés, la population qui diminue, les pollutions massives de l’environnement, le terrorisme, la crise économique, le manque de créativité, la productivité dérisoire des entreprises, l’efficacité énergétique lamentable et innombrables gaspillages de ressources, la fragilité des institutions, la faiblesse de la nouvelle société civile  …

Les maux qui frappent la société russe sont donc nombreux et chacun d’entre eux doit être combattu mais il y a cinq directions dans lesquelles le president souhaite avant tout avancer:

1. La chasse au gaspillage: devenir un pays leader en terme d’efficacité.
2. Développer de nouvelles technologies nucléaires.
3. Développer de nouvelles technologies de l’information et de la communication.
4. Développer les infrastructures.
5. Développer du matériel médical de pointe.

Le but ultime étant d’améliorer la qualité de vie en Russie. Souhaitons lui le plus grand succès dans cette entreprise.