Archives mensuelles : novembre 2010

Saviez vous que Lenine était un champignon?

C’est officiel après de très longues recherches des scientifiques russes ont prouvé que Lenine n’était pas un être humain mais un champignon et une onde radio. Cela explique beaucoup de moments énigmatiques de notre histoire. Le problème des films documentaires c’est qu’on peut raconter n’importe quoi, du moment que le ton reste et semble être un discours sérieux. Pas la possibilité de soulever la moindre objection, de faire le moindre commentaire, d’amorcer la moindre controverse. Le documentaire soit on regarde, soit on zappe.

Le canular Lénine était un Champignon a été fait au début des années 90 et a été diffusé à la télévision dans la région de Leningrad.

Comme à l’époque ils se passait des choses incroyables dans la vie quotidienne, que le film avait l’air scientifique et qu’il était diffusé à la télévision, beaucoup y ont cru.

Un monde de visas

Comme le remarque très justement Frank, le monde est accessible au Russes, mais l’obstacle du visa se pose pour de nombreuses destinations. Pour d’autres au contraire il est facile de circuler.

Le Honduras vient par exemple de lever l’obligation de visa pour les russes. Les états voisins: le Nicaragua, le Salvador, le Guatemala ne demandent pas non plus de visa.

A une époque de globalisation où l’information et les télécommunications ne connaissent pas les frontières, les hommes sont encore limités dans leurs mouvements par les visas.

rubrique chat #9 Les chats en vidéo

Le site de vidéo Rutube a une page spéciale sur les chats pour regrouper ses différents clips consacrés aux chats (357 pour le moment).

Signalons par ailleurs que la revue Science publie cette semaine un article décrivant la façon dont les chats lapent les liquides. Roman Stocker, l’un des scientifiques aurait été intrigué par son chat Cutta Cutta qui buvait.

Pedro M. Reis,1,2,* Sunghwan Jung,3,* Jeffrey M. Aristoff,4,* Roman Stocker

Comment manger les feijoas?

Le Goyavier de Montevideo est une plante exotique acclimatée à la Russie et dont on trouve les fruits au mois de novembre. C’est une source de vitamine dans la grisaille de novembre, mais comment est ce que cela se mange?
On m’a d’abord dit que le fruit ne se cuit pas et ne s’épluche pas (il est trop petit et la peau est ce qu’il y a de meilleur pour la santé). Le problème c’est que cette peau est légèrement amère et astringente. Que faire? C’est très simple il suffit d’ajouter un peu de sucre. Selon comment le fruit est mûr (il se récolte vert car une fois mûr il n’est pas transportable) on peut le croquer immédiatement, l’utiliser dans une salade de fruit (se marie bien avec la pomme, la banane ou les agrumes) ou le couper et le mélanger à du sucre. C’est un très bon accompagnement pour prendre avec le thé et des biscuits.

Mais en réalité on peut le cuire, ce soir j’ai fait un très bon crumble. On peut aussi préparer le crumble avec moitié de pommes, moitié de feijoa. On peut aussi faire de très bonnes confitures avec, ou bien encore l’utiliser pour faire des sauces.

Alors dernière question en quoi est ce bon pour la santé? D’abord on l’a dit la peau est très riche en antioxydants: en particulier des catéchines et des leuco-anthocyanidines, qui aident donc à prévenir le cancer. Ensuite le fruit est très riche en iode presque autant que les fruits de mer (rares en Russie) donc c’est bon pour la thyroïde. Et cela permet aussi de prévenir l’athérosclérose, l’hypo-et l’avitaminose, maladies inflammatoires du tube digestif, la gastrite, et la pyélonéphrite…

L’espionne rousse des pieds nickelés

Ce n’est pas tellement que je veuille reprendre l’idée de la pinup du samedi de mon ami Christophe, mais aujourd’hui on va parler d’Anna Chapman. Qui ne connaît pas la fameuse Anna Chapman? Célèbre pour avoir fait partie d’un petit réseau d’espionnage aux états unis et surtout d’avoir des photos en maillot de bain sur facebook. Maintenant elle est une sorte de mythe, même elle n’est pas d’une beauté renversante le nom et son statut d’ex-espionne lui assure une grande fortune auprès des magazines. Maxime la surnomme ainsi en ce moment la Femme Mystère Internationale, l’agent 90-60-90…

Cette jeune femme de 28 ans pour qui a la carrière d’espionnage/ femme d’affaire aux USA  qui vient de s’écrouler, est devenue une marque médiatique et déclare qu’elle va faire ce qu’elle révait de faire toute sa vie: conduire des projets créatifs intéressants, pénétrer l’âme des gens, réaliser les talents des gens autour d’elle et les réjouir. Elle va donner toutes les informations sur son site annachapman.ru . C’est très clair non? Elle veut faire clown virtuel ou quelque chose dans le genre.  Qu’est ce que vous en pensez?

Ce qu’elle a remarqué de plus étrange à propos des américains c’est que 90% sont incapables de comprendre la langue anglaise prononcée à la britannique.   Lorsqu’elle était enfant quel métier rêvait elle de faire? Elle préfère ne pas répondre même si la réponse est banale elle est trop politique pour en parler maintenant.

Son interview n’est peut être pas d’un grand intérêt, sinon qu’elle va lancer son site internet annachapman.ru. Les photos faites en studio ne sont pas aussi naturelles que ses photos de vacances sur facebook que la presse américaine a largement publiées. Mais je vous laisse juger ce que publie Maxime:

Le point zéro spécial touriste

J’ai parlé du point zéro à Moscou dans un précédent billet en disant que le lieu ne se prêtait pas vraiment au pèlerinages touristiques, au jet de pièce de monnaie par dessus l’épaule et autres superstitions. Aussi les russes qui ont un grand sens des rites de toutes sorte ont construit une jolie sculpture circulaire sur le sol à l’entrée de la place rouge.

Les gens peuvent donc librement s’adonner au jet de pièce de monnaie par dessus l’épaule sans troubler l’ordre public. De vieilles femmes ramassent les pièces pour que cela reste propre tout de même. Plume regrettait de ne pas avoir de photo du lieu. Comme il faisait sombre ce soir une photo n’était pas à propos mais une petite vidéo permet de comprendre quel manège s’y déroule. Une jeune fille puis un jeune homme viennent au centre et chacun leur tour lancent leur pièce de monnaie. Une vieille dame avec un grand sac plastique ramasse ensuite les pièces. C’est tout le temps comme ça, et souvent il y a plus de monde encore. Voilà donc la raison pour laquelle le kilometre 0 à Moscou ne se trouve pas à l’emplacement du kilomètre 0. Ça gênerait tout le monde un tel cirque sur l’artère principale.

Sur les traces de Tolstoi -Biographie de Dominique Fernadez

Dominique Fernandez a publié cette année une biographie très émouvante de Tolstoï. Pas évident de bien comprendre ce personnage inclassable.

Ce qui est très frappant, quoique légèrement anecdotique, c’est le passage sur l’homosexualité de Tolstoï. Parce que évidemment non seulement il n’était pas homosexuel mais franchement hétérosexuel. Alors quid de son homosexualité?
D’abord les œuvres de jeunesse indiquent une admiration certaine pour la beauté masculine. Dans enfance aussi le garçon est en « admiration » devant son camarade Serge Ivine. Puis dans sa vieillesse il y a la relation avec son ami Vladimir Tchertkov qui suscite la jalousie de sa femme. Elle va même jusqu’à écrire:

 » Léon Nicolaïevitch Tolstoï, mon mari est pédéraste. J’ai des preuves. Il ne s’en doute pas » Ses preuves, c’est, outre la soumission de son mari au bel officier, l’aveu consigné dans le journal de jeunesse de l’écrivain: « il m’est arrivé assez souvent de tomber amoureux d’un homme. (…) Je n’oubliais jamais la nuit où nous sommes partis lui et moi, et où, enveloppés sous la couverture, j’avais envie de le manger de baiser, la voluptée n’était pas exclue ». A relire et à ressasser ces lignes, elle ne doute plus des turpitudes de son mari.

Dominique Fernandez relate enfin une rencontre avec Stanislavski où Tolstoï avait était impressionné par de beaux et virils soldats. Alors lucidité de femme ou fantasme de l’imagination?

Ce qui est frappant chez Tolstoï et que décrit bien D. Fernandez c’est cette formidable « capacité à se renouveler à chaque époque de sa vie intellectuelle, ce mécontentement de n’être que ce qu’il n’était, ce besoin de voir ailleurs, d’oser plus loin, cet acharnement à piétiner aujourd’hui ce qu’il adorait hier, l’armée, le sexe, la littérature, la musique, c’est cette verdeur, cette insolence permanentes, qui sont la marque de Tolstoï, il échappe sans cesse à son personnage et choisit chaque fois de déplaire: cette déroutante allégresse dans le politiquement incorrect fait l’unité d’un esprit en apparence cahotant et instable. »

Ce n’est peut être pas la plus fidèle biographie de Tolstoï -il en existe tant est plus- mais certainement l’une des plus sincère d’un lecteur de Tolstoï qui voulait mieux comprendre ce fin analyste de ce qui nous fait des hommes.

Moscou le kilomètre 0

Où se trouve donc le kilomètre 0 à Moscou? Vous ne vous en doutiez peut être pas mais c’est . Au passage vous noterez la température qui est anormalement chaude pour la saison du fait de la perturbation dépressionnaire dont j’ai déjà parlé.

Bien sûr ce n’est pas super sexy comme emplacement, alors on a construit un point zéro pour les touristes, qui est une véritable attraction. C’est juste un peu plus loin, là bas à l’entrée de la place rouge. Là bas devant les portes, à coté du gros bâtiment rouge. Les gens y jettent des pièces de monnaie (superstition de circonstance) et de vieilles femmes se précipitent pour ramasser ces pièces et les mettre dans de vieux sac plastiques (opportunité de circonstance).

Le dernier dimanche

C’est sous ce titre que sort cette semaine le film de Michael Hoffman sur la mort de Tolstoï tiré du livre la dernière gare (en français c’est Tolstoï, le dernier automne, en Allemand « un été Russe », allez comprendre le monde de la traduction des titres de films!)

Comme je ne l’ai pas encore vu je ne vais pas en dire de mal. Le film a été largement tourné à Yasnaya Polyana la propriété musée de Tolstoi et le film doit avoir de belles images. En France il ne sort qu’en décembre (le site du film).

Cela va bientôt faire un siècle que l’immense écrivain Léon Tolstoi est mort.