En Russie

Elysium: Je ne crois plus (au pays des miracles et des malédictions)

On a besoin en Russie encore plus ailleurs de croire en des miracles ou des malédictions. Et portant derrière ce besoin de croire du bon peuple, il y a des charlatans qui exploitent ouvertement la crédulité publique. Les exemples se trouvent à foison, rien que la semaine dernière la sortie du Film sur les aventures de jeunesse du futur Tsar Nicolas II, financé par les personnes les plus respectées de Russie et réalisé par le réalisateur Alexei Ouchitel adonné lieu à des incantations et malédictions de l’ancien porte parole de l’église orthodoxe du patriarcat de Moscou, Vsevolod Chaplin: Si ce film est montré, Dieu punira la Russie. Par une catastrophe naturelle ou par d’autres moyens ». Rappelons que Chaplin avait été mis à la porte pour s’être empiffré en public dans un Mac Donalds de Moscou en plein Saint Carême et qu’il avait justifié son geste en prétendant que les big Mac étaient préparés selon les saints canons de l’église, ce que la chaine de fast food américaine avait démenti… Cela ne l’empêche pas aujourd’hui de lancer des malédictions contre la Russie à cause d’un film de fiction qui passe dans les cinémas.

Le patriarcat de Moscou a bien évidement condamné ces malédictions de l’amateur de Big Macs en précisant qu’elle n‘engageaient que son auteur et aucunement l’église.

Pour ce qui est des miracles, il y en a beaucoup aussi: la députée et ancienne procureur générale de Crimée Natalia Poklonskaya avait rendu public le miracle du buste du Tsar Nicolas II se mettant à pleurer, de larmes divines.

Bien entendu, on pourra rétorquer que faire pleurer un buste de métal, fait un peu artraction de foire. Mais il y a d’autres miracles comme faire couler des sources asséchées. Le célèbre héros roux et sanguinaire du Donbass, Arsen Pavlov, Motorola de son nom de guerre avait ce pouvoir de faire couler outre le sang, l’eau aussi. C’est du moins ce que mardi la chaine Russie 24 relayait, s’appuyant sur l’agence de presse de la république de Donetsk.

C’est donc dans ce contexte que l’on écoute ces Punks de Nijni Novgorod:

Элизиум – Не верю
Куплет 1:
От Моисея и до фарисеев.
Зерна неправды по миру посеяв.
Старые басни, по новому кругу.
Вновь оживляют надежду на чудо.
Главные роли давно уже проданы.
Под соусом модным, кушанья поданы.
Пророк Мухаммед в обнимку с Иисусом.
Сказки для бедных с иcпорченным вкусом.
Couplet 1:
De Moïse aux pharisiens.
Grains sont semés de par le monde.
Les fables anciennes, dans de nouveaux cercles.
Ils ravivent l’espoir d’un miracle.
Les rôles principaux ont longtemps été vendus.
Les plats sont servis accompagnés d’une sauce à la mode.
Le Prophète Mohammed et Jésus sont enlacés.
Des contes de fée pour les pauvres avec un goût qui s’est gâté
Припев:х2
Я – больше не верю.
Ни человеку, ни зверю.
Я больше не буду.
Верить в фальшивое чудо.
Refrain: x2
Je ne crois plus.
Ni l’homme ni la bête.
Je ne le ferai plus.
De croire en un faux miracle.
Куплет 2:
От Моисея и до фарисеев.
Ходит по миру эта идея.
Единый Творец разводит ладони.
Над картой решает, кто жизни достоин.
Разные боги с различными судьбами.
Время по ветру полощется кудрями.
Как удержаться от вывода ложного.
Ведь хочется нам всегда невозможного.
Couplet 2:
De Moïse aux pharisiens.
Cette idée est sur le chemin du monde.
Le créateur unique étend ses mains.
Sur la carte et décide qui est digne de vivre.
Différents dieux avec des destins différents.
Le temps est battu par le vent comme des boucles.
Comment se garder de tirer de fausses conclusions.
Après tout, nous voulons toujours l’impossible.
Припев:х4
Я – больше не верю.
Ни человеку, ни зверю.
Я больше не буду.
Верить в фальшивое чудо.
Refrain: x4
Je ne crois plus.
Ni l’homme ni la bête.
Je ne le ferai plus.
De croire en un faux miracle.

Élections ou érections? (réservé aux plus de 18 ans)

Continuons sur le climat de dégradation de la vie politique. Nous avons vu que la stabilité politique du pays n’était pas de nature à mobiliser la jeunesse vers les bureaux de vote pour le mois de mars 2018. Et pourtant, c’est important car les manifestations du mois de mars 2017 contre la corruption à l’appel d’Alexei Navalny a su faire sortir dans la rue lycéens et étudiants avec des canards et des chaussures de sports (objets hautement interdits lors des manifestations car ils symbolisent la corruption et l’enrichissement personnel du premier ministre en exercice). Le journal Maxime a donc imaginé une séance de photographies érotiques sur l’idée le droit de vote est interdit aux moins de 18 ans, et l’érotisme aussi. Donc associons les deux. Faisons des photos érotiques dans un bureau de vote.

Le résultat est calamiteux en terme d’image. Ça donne l’idée que la politique c’est un bordel, les hommes politiques des prostituées au service du crime organisé et ceux qui se font *** ce sont les citoyens.

On notera au passage que deux candidates blondes et sexy se sont déclarées jusqu’à présent. Et les russes spéculent sur le nom des suivantes Tina Kandelaki, Anna Chapman, Lena Letuchaya?

Tout d’abord Xénia Sobtchak, la fille de l’ancien maire de Saint Petersbourg qui a notamment posé en petite tenue de façon aguichante  non seulement dans les magazines mais aussi dans les journaux car elle est une personnalité importante, glamour et provocatrice, dont toutes les frasques font le quotidien de l’information russe. Sa candidature a d’ailleurs suscité des blagues sur le niveau très bas de la politique:

« Dans le pays c’est le bordel, c’est le bardak
Alors votez pour Xénia Sobtchak »

L’autre candidate est une autre animatrice, Ekaterina Gordon qui se présente comme la seule opposante à Vladimir Poutine, dit-elle, et compte défendre les droits des mères et des enfants (les seules familles en Russies car elle semble très remontée contre son ex-mari et les hommes russes en général).

Il est vrai que les candidats traditionnels qui occupent l’espace politique russe depuis Vladimir Jirinovski à Gennady Zyuganov ne sont pas de toute première fraicheur et pour motiver les électeurs il faudrait de nouvelles têtes.

Dimitri Chourov: Au service du peuple

La fin octobre fut marquée en Ukraine par la sortie de l’excellente série humoristique « au service du peuple », Слуга Народа, ou en ukrainien puisque les génitifs sont différents Слуга Народу.
La série est essentiellement en russe même si on se moque de la mauvaise maitrise de l’ukrainien par les personnages et qu’il y a quelques blagues en ukrainien. L’argument est très simple, un homme, un prof d’histoire en l’occurrence, qui n’accepte pas l’idée même de corruption se retrouve propulsé à la présidence de l’Ukraine, un pays où la corruption est profondément ancrée dans les pratiques. Il n’aime pas dépenser inutilement l’argent public au point qu’il se déplace parfois à vélo (alors que Kiev est une ville particulièrement escarpée!).

Voici donc la chanson de générique:

Дмитрий Шуров (Pianoboy) – Саундтрек * Слуга Народа * песня Я люблю свою страну
Я люблю свою страну,
люблю свою жену,
люблю свою собаку.
J’aime mon pays,
j’aime ma femme,
j’aime mon chien.
Я всего на свете член,
почти что супермен,
но редко лезу в драку.
Знает весь двор мой приговор
– Слуга Народа.
Je suis membre de tout ce qu’il y au monde,
presque superman,
mais je cherche rarement la bagarre.
Toute la cour de mon immeuble connaît ma condamnation
– Je suis au service du peuple.
У меня почти всё есть,
достоинство и честь и даже крики « браво ».
Персональный самолёт
мне выделил народ.
А что? Имею право.
На животу (вот тут) набью тату
– Слуга Народа.
J’ai presque tout,
La dignité et l’honneur et même des cris de « bravo ».
Le peuple m’a assigné
Un avion personnel.
Et quoi? J’ai le droit.
Sur le ventre (ici là) je vais mettre un tatouage,
– Au service du peuple.

Les deux premiers épisodes de la seconde saison sont ici:

Les suivants sont de même sur la page youtube de la série.