En Russie

On ne sait jamais ce que le passé nous réserve d’Edouard Moradpour

L’été est arrivé, il est temps de parler des livres que l’on peut lire sur la plage, sous le parasol. Une fois n’est pas coutume on va parler d’un livre sur la France.
C’est un « Thriller », c’est à dire un livre sans prétention dont l’objet est l’émotion extrême qu’il peut procurer, la matière qu’il travaille c’est le suspense, l’attente de connaitre quel sera le contenu des pages suivantes. Donc finalement c’est difficile d’en parler longuement de faire un critique argumentée puisqu’on risque de déflorer les rebondissements du texte, de commettre un « spoiler », bref de détruire l’intérêt principal du livre. Et pourtant, on a envie de réfléchir sur cette histoire, sur ce texte, dire ce qui nous a plu et déplu. C’est une tache impossible, donc on va procéder ainsi: Lisez ce livre et ne lisez la suite de ce billet que plus tard.

Lisez-le livre pour plusieurs raisons:
-Il est court
-Le style est « parlé », ce n’est pas une langue littéraire qui ne sert qu’en littérature. C’est comme ça qu’on parle au bureau, en famille, avec les potes. C’est du français utile. Même si vous apprenez le français, vous n’allez pas vous enquiquiner pour une langue écrite que l’on ne parle pas en vrai. Pour illustrer ceci disons l’auteur écrit « du coup » ( en dehors des dialogues) dans le sens de « de ce fait ». On écrit pas cela en général de peur de se faire taper sur les doigts par l’académie française, mais c’est légèrement hypocrite puisqu’on l’entend constamment dans chaque rue de l’hexagone.
-C’est plein d’émotions fortes et de coup de théâtre, c’est rapide et intense comme un big-Mac ou un même peut être un whopper.
-On traite du thème de la réalité qui dépasse souvent la fiction.
-Il y a des descriptions très difficiles, comme celle d’un avortement clandestin

voici un extrait:

Je me disais que je n’aurais pas osé imaginer un tel couple dans un de mes romans, pourtant, j’en avais raconté, des histoires atypiques, mais là, j’avoue que j’étais un peu dépassé par les événements. En définitive, la réalité dépasse toujours la fiction car elle a bien plus de culot que nous, pauvres écrivains réduits à rendre des comptes. Eh oui, on ne peut jamais accuser la réalité d’en faire trop. Elle peut faire tout ce qu’elle veut, elle a tous les droits, la réalité!
Elle peut se permettre la folie, les excès, le mauvais goût, les pires horreurs, les trucs incroyables et même tirés par les cheveux, on ne viendra pas lui taper sur l’épaule pour revoir sa copie et lui dire d’un ton sec et outré : «c’est quoi ce travail, c’est n’importe quoi, tu exagères!… ». Alors moi, individu réduit à sa condition d’écrivain, je me régalais de voir se dérouler sous mes yeux une histoire improbable et j’avais très envie de la coucher sur des dizaines de pages, cette histoire, et le premier qui viendrait me dire : «ce n’est pas possible! », je lui dirai tout simplement que c’est «inspiré de faits réels» : ce fameux label qui signifie que non, l’écrivain n’est pas allé trop loin. Pas plus loin que la réalité, en tout cas. J’aurai le droit d’écrire cette histoire, point barre!
Ceci étant on peut regretter le point Godwin qui finit par arriver et les clichés qui demeurent indépassables.

Smetana: interdisez l’avortement

L’avortement en Russie est une question qui se pose avec plus d’acuité encore que dans les autres pays du fait des chiffres extrêmement importants (bien qu‘en diminution continue depuis 1990), de l’absence d’éducation sexuelle et de la difficile condition des enfants dont les parents ne peuvent assurer l’éducation… C’est donc dans ce contexte que s’inscrit cette chanson d’un enfant sans avenir qui veut venir au monde pour pourrir la société.

СМЕТАНА band – Запретите аборты
[Куплет 1, СМЕТАНА band]:
Моя мама любит выпить, любит повисеть с друзьями
А друзья по-пьяни любят чуть присунуть моей маме
Моя мама любит тусы, любит повисеть на вписках
А вместительность у мамы меньше чуть, чем в олимпийском
[Couplet 1]:
Ma mère aime boire, aime sortir avec des amis
Et mes amis aiment boire un peu fourrer vite fait ma mère
Ma mère aime les petites fêtes, elle aime faire les soirées privées
Et ses capacités sont presque celles d’un champion olympique
Мамин папа давно спился и загнулся от цероза
Мама мамы ищет мужа, моя мама ей заноза
Потому-то моя мама дома не проводит время
Ни учёбы, ни работы, да не встроилась в систему
Le père de Maman est un ivrogne depuis longtemps et a été retourné par la cirrhose
La mère de maman cherche un mari, ma mère est pour elle une écharde
Voilà pourquoi ma mère ne passe pas de temps à la maison
Pas d’études, pas de travail, et pas intégrée dans le système
И однажды моя мама вдруг совсем ушла из дома
И решила приютиться у каких-нибудь знакомых
И пошла она к Вадиму, лучшему другу детства
За жилплощадь расплатилась всем известным в мире средством
Et un jour ma mère a soudainement complètement quitté la maison
Et elle a décidé de se réfugier chez des gens qu’elle connaissait
Et elle est allée chez Vadim, son meilleur ami d’enfance
Pour l’espace de vie a payé par un moyen connu dans le monde entier
И теперь Вадим отец мой
Неважно, что нет денег, чтоб платить за интернет
Неважно, что обоим им 18 лет
Неважно, что дохода и работы тоже нет, запретите аборты!
Et maintenant Vadim c’est mon père
Peu importe qu’il n’y ait pas d’argent pour payer Internet
Peu importe qu’ils aient tous les deux 18 ans
Peu importe qu’il n’y aient ni revenu et ni travail, interdisez l’avortement!
Припев:
Иначе я не появлюсь на свет
Иначе я не появлюсь на свет
Иначе я не появлюсь на свет
Иначе я не появлюсь на свет.
Запретите аборты!
Иначе я не появлюсь на свет
Иначе я не появлюсь на свет
Иначе я не появлюсь на свет.
Refrain
Sinon, je ne viendrai pas au monde
Sinon, je ne viendrai pas au monde
Sinon, je ne viendrai pas au monde
Sinon, je ne viendrai pas au monde.
Interdisez l’avortement!
Sinon, je ne viendrai pas au monde
Sinon, je ne viendrai pas au monde
Sinon, je ne viendrai pas au monde
Sinon, je ne viendrai pas au monde.
[Куплет 2, СМЕТАНА band]:
Если я рожусь, то мне не дадут образованья
Буду я расти в притоне, без заботы и вниманья
Когда взрослым стану, буду алкашем и наркоманом
И наверно никогда не узнаю свою маму
[Couplet 2]:
Si je nait, je ne serai pas éduqué
Je vais grandir dans un repère de brigands, sans soin ni attention
Quand je serai adulte, je serai alcoolique et toxicomane
Et je ne connais probablement jamais ma mère
Ведь она меня оставит на пороге у детдома
Ей за будущее быдло респектнут со всех районов
Мне так хочется родиться, чтобы вырасти бандитом
Обколоться, сесть в тюрьму и в итоге быть убитым
Elle me laissera à la porte de l’orphelinat
Son avenir c’est d’être avec les débiles de tous les quartiers
J’ai tellement envie de naître pour devenir un bandit
Faire des casses, faire de la prison et finalement être tué
Неважно, что меня ждёт вот такой сюжет
Неважно, что убийцей буду, это тоже бред
Неважно, что у моей жизни будущего нет.
Запретите аборты!
Peu importe ce qui m’attend ici, voilà tout
Peu importe que je devienne un meurtrier, c’est des conneries
Peu importe, que ma vie n’ait pas d’avenir.
Interdisez l’avortement!
Припев:
Иначе я не появлюсь на свет
Иначе я не появлюсь на свет
Иначе я не появлюсь на свет
Иначе я не появлюсь на свет.
Запретите аборты!
Refrain
Refrain
Sinon, je ne viendrai pas au monde
Sinon, je ne viendrai pas au monde
Sinon, je ne viendrai pas au monde
Sinon, je ne viendrai pas au monde.
Interdisez l’avortement!
Иначе я не появлюсь на свет
Иначе я не появлюсь на свет
Иначе я не появлюсь на свет.
Запретите аборты!
Refrain
Sinon, je ne viendrai pas au monde
Sinon, je ne viendrai pas au monde
Sinon, je ne viendrai pas au monde
Interdisez l’avortement!