En Russie

Andrei Makarevitch: Poutine vient chez nous

Cette chanson d’Andrei Makarevitch dante de l’an dernier, elle peut surprendre du premier abord car le chanteur apportait plutôt son soutient au pouvoir. Au cours de la 23camapagne présidentielle il n’a pas apporté son soutien à V.Poutine mais à M. Prokhorov, et cet été il a écrit une lettre ouverte au président dénoncant la corruption grandissante du système. Le président lui a d’ailleurs répondu.
Poutine vient chez nous décrit une Russie délaissée qui ne change pas et qui n’existe que dans le possible regard d’un président qui peut venir la visiter. Le FSO est le service fédéral de garde, il s’occupe de la sécurité des hauts dignitaires du régime.

Paroles К нам в Холуево приезжает Путин Andrei Makarevitch
Наш путь к вершинам бесконечно труден:
То лбом об стену, то наоборот.
К нам в Холуево приезжает Путин,
Чтобы увидеть, как живет народ.Народ в ключе такого поворота
Поднялся на великие дела,
И церковь поменяла план работы,
И исполком забил в колокола.ЖелДорВокзал достроили мгновенно,
В буфете понаставили всего,
Бармена заменили на бармена
С погонами майора ФСО.Бомжей свезли на нары у параши,
С центральных улиц выгребли навоз,
Всех школьников одели в форму «наших», —
На всякий случай, вдруг задаст вопрос…По городу натыканы знамена,
Проверен дым над каждою трубой,
И вся трава покрашена в зеленый,
А небо — в безмятежно голубой.

Всю ночь «менты» решали оргвопросы,
Друг другу наступая на мозоль,
И до крови дрались «единороссы»:
Кому встречать и подносить хлеб-соль.

Кому смешно, а вышло не до смеха, —
Элита на перроне собралась,
Вот только Путин так и не приехал,
А жизнь уже почти что задалась.

Notre chemin vers le sommet est infiniment difficile:
L’un le front contre le mur, l’autre c’est le contraire.
Chez nous, à Holouevo, Poutine va venir
Pour voir comment le peuple vit.Les gens dans la clé de ce tour
Rose à de grandes choses
Et l’église a changé le plan de travail
Et le comité exécutif ont marqué les cloches.On a fini de Bâtir la gare de chemin de fer immédiatement,
On a approvisionné le snack de la gare
Une serveuse remplacé le barman
Avec des épaulettes de major du FSO.Les sans-abri avait été mis au trou et au mitard,
Dans les rues principales on a ratissé le fumier
Tous les élèves ont revêtu un uniforme de «Nashi» –
Des fois que  tout à coup se pose la question …Dans toute la ville on a planté des drapeaux
On a vérifié la fumée au dessus de chaque cheminée
Et toute l’herbe a été repeinte en vert,
Et le ciel d’un bleu placide.

Toute la nuit les « flics » ont résolu des problèmes organisationnels,
On se piquait au vif l’un l’autre,
Et jusqu’au sang s’est battue « Russie unie »:
Qui doit faire l’accueil et présenter le pain et le sel.

D’aucuns trouveraient ça drôle, mais ça ne l’était pas –
L’élite s’est rassemblée sur le perron,
Mais c’est juste que Poutine n’est pas venu,
Mais la vie a presque fonctionné.

Laisser un commentaire