Andrei Mararevitch: Assez des rivages lointains

Cette chanson du leader du groupe Machina Vremini date du début des années 2000.

Paroles »Хватит о дальних берегах » Andrei Mararevitch – Assez des rivages lointains
Хватит о дальнем береге
Хватит про новый свет
Нет никакой Америки
Да и Европы нетКоль рождены на севере
Здесь нам и доживать
Будем то, что посеяно
Сами и пожинатьБудем среди людей своих
Близких искать людей
И хоронить друзей своих
И поднимать детейВ кухнях в Москве и Питере
Вновь до зари говоритьСнова хаять правителей
Снова себя хвалить
С кем там опять истерика?
Время держать ответ
Нет турецкого берега
И Африки тоже нет

А нам, бедой не наученным
Все проводив корабли
Слушать голос измученной
Странно родной земли
Тихую песню измученной
Странно родной земли

Assez de l’autre rive
Assez de la nouvelle lumière
Il n’y a pas d’Amérique
Et pas non plus d’EuropeSi on est né dans le nord
Ici on doit vivre
On aura ce qu’on aura semé
Soi-même et le récolterOn cherchera parmi nos
proches des gens
Et d’enterrer ses amis
Et élever ses enfantsDans les cuisines à Moscou et à Saint-Pétersbourg
De nouveau parler jusqu’à l’aube

Encore une fois trouver des défauts souverains
Encore une fois se vanter
Qui donc à nouveau l’hystérie?
Il est temps de répondre
Aucune côte turque
Et l’Afrique pas non plus

Et le maleur ne nous ayant rien appris
Ayant dit adieu à tous les vaisseaux
Nous devons entendre la voix d’une
terre tourmentée étrangement proche
Chanson douce de la terre étrangement proche

Une réflexion au sujet de « Andrei Mararevitch: Assez des rivages lointains »

  1. lidia

    Quelle chanson terrible sur le sort de la Russie actuelle et ancienne ! Depuis la nuit des temps, depuis sa création, le peuple russe a toujours souffert dans sa chair, il s’est toujours battu pour sa terre, sa patrie-Russie. Que faire maintenant, que faire encore ? Le peuple russe n’en peut plus, de ce capitalisme sauvage, de ces milliardaires incultes, de la perte des valeurs morales, mais elle est là, la terre russe, il est là, le peuple russe, et il aime toujours sa Russie fatiguée des changements inutiles, fatiguée de voir son peuple toujours dans la misère, fatiguée mais vivante, ne l’oublions pas !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *