Branimir: Il était une fois des gens qui vivaient et se taisaient

Бранимир – Жили-были, да молчали
Вас на войны посылали, под татар-монголов клали,Как пахомушек тузили, в клетках чучелом возили,
Колотушкой привечали. Вы же – жалобно мычали,
Жили-были да молчали…Вас гнобили, унижали, петушили, обижали.
Вы как пидоры визжали, ни на что не возражали
И от ебли не кончали. Только сфинктеры крепчали.
Жили-были да молчали.
On vous a envoyé à la guerre  sous le joug Tatar-Mongol,
Comme bourré de coups le museau , mené dans des cage comme un animal empaillé ,
On vous accueille avec un maillet.On vous a  irrité, humilié, énervé, vexé.
Vous avez poussé un cris perçant comme tapette, vous n’avez objecté à rien
Et vous n’avez pas fini de vous faire baiser. Simplement les sphincters se sont endurcis.
Il était une fois des gens qui vivaient et se taisaient.
Прометеев убивали, Чингисханов уважали
И для ихних мясорубок новых дитяток рожали.
Для зарубок на приклады, для прожорливой пищали!
Жили были и молчали…Людоедам присягали, верой-правдою служили,
А они на вас, босоту, шляпы красные ложили:
Бамы строить нагоняли, да смиренью обучали,
А вы жили и молчали…

 

On a tué Promethée, on a respecté Gengis Khan
Et pour leur viande hachée on a mis au monde des petits enfants.
Pour les encoches sur la crosse, pour les piaillards affamés!
Il était une fois des gens qui vivaient et se taisaient …Aux cannibales, ils ont prêté serment, ils servaient la foi et la vérité,
Et ils sont sur vous, pieds nus, couchés des chapeaux rouges:
Ils ont fini de construire des BAM, mais humblement enseigné,
Il était une fois des gens qui vivaient et se taisaient …

 

Светлой жизни менестрели пуза грели в Куршавеле,
Вы же спины жгли на стройках, млели, блеяли, терпели,
Тлели, куклились, дичали, по гробам своим скучали,
Жили-были да молчали…Вас имели как хотели, вы безропотно кряхтели,
Страх и боль в груди копили, грусть-печаль в вине топили.
Стали сном, бесплотным духом, липким салом на мочале…
Жили-были да молчали…

 

Les Ménestrels à la vie lumineuse se réchauffaient leur gros ventre à Courchevel,
Vous vous êtes brûlés le dos au chantier, pâmé,  bêlé, avez souffert,
Brûlés, pouponnés, ensauvagé, votre cercueil vous manque,
Il était une fois des gens qui vivaient et se taisaient …Vous aviez aussi voulu, vous avez gémi avec résignation,
La peur et la douleur dans la poitrine se sont accumulées, la tristesse, le chagrin noyés dans le vin.
Un sommeil d’acier, un esprit désincarné, en graisse sur la teille …
Il était une fois des gens qui vivaient et se taisaient …

 

Бури вас в песок стирали, за любой косяк карали.
То болезни напирали, то Мавроди обирали.
Соли пуд и фунты лиха вместо пайки получали,
Жили-были да молчали…Но придет лихое время, косы шмякнут по пырею,
Птицы-фениксы зареют над поёбанной Помпеей,
И тогда вы все поймете, что по чубчики в помете,
Новой жизни не займете, нюней судей не проймете!
Заорете и умрете!
Les tempêtes vous ont lavé dans le sable, punis pour n’importe quel vol.
Soit que les maladies vous ont oppressé, soit que Mavrodi vous a plumé.
Vous avez reçu des dizaines de kilos de sel et des livres de mal au lieu de rations
Il était une fois des gens qui vivaient et se taisaient …Mais le temps grave viendra, où on balancera les tresses d’herbe,
Les oiseaux Phoenix  se remettront à planer au dessus de Pompéi,
Et alors vous comprendrez tous, que votre petite mèche est dans la merde,
Vous n’aurez pas d’autre vie, par des pleurnicheries vous n’impressionerez pas les juges!
Mettez-vous à brailler et mourez!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *