En Russie

Combinatzia : Deux petits morceaux de saucisse

Cette chanson n’est pas vraiment nouvelle puisqu’elle date du début des années 90. Mais avec le procès contre l’ancien ministre du développement économique Alexeï Oulioukaev elle prend un sens très différent. Oulioukaev est poursuivi pour avoir mis dans le coffre de sa voiture un panier de saucisses que lui avait offert le patron de Rosneft, Igor Ivanovitch Setchne qui renfermait deux millions de dollars. Le contenu des conversations entre Setchine et Oulioukaev a d’ailleurs été rendu public au tribunal, ce que Setchine visiblement agacé a qualifié de «crétinisme professionnel ».
Cette chanson est donc est ressortie en Karaokée la semaine dernière pour les 57 ans du très puissant Igor Setchnine, qui distribue les saucisses et les millions.

Комбинация – Два кусочека колбаски
Год новый наступил
Кушать стало нечего
Ты меня пригласил
И сказал доверчиво
« Милая ты моя
Девочка голодная
Я накормлю тебя
Если ты не гордая
Я накормлю тебя
Если ты не гордая »
Le nouvel an est arrivé
Mais y avait rien à manger
Tu m’as invité
Tu m’as dit avec confiance
« Ma petite chérie
Tu as faim
Je vais te nourrir
Si tu n’es pas trop fière
Je vais te nourrir
Si tu n’es pas trop fière « 
Два кусочека колбаски
У тебя лежали на столе
Ты рассказывал мне сказки
Только я не верила тебе
Эх, два кусочека колбаски
У тебя лежали на столе
Ты рассказывал мне сказки
Только я не верила тебе
Ah, ces deux petits morceaux de saucisse
Qui étaient sur ta table
Et tu m’as raconté des histoires
Seulement je ne t’ai pas cru.
Ah, ces deux petits morceaux de saucisse
Qui étaient sur ta table
Et tu m’as raconté des histoires
Seulement je ne t’ai pas cru.
Наш свадебный салат
Платье подвенечное
И этот сервилат
Буду помнить вечно я
Пусть ты теперь крутой
Никого не слушаешь
Помнишь ли, милый мой
Что с тобой мы кушали?
Помнишь ли, милый мой
Что с тобой мы кушали?
Notre salade de mariage
La robe de mariée
Et ce cervelas
Je m’en souviendrai pour toujours
Peu importe que maintenant tu sois quelqu’un de dur
Et que tu n’écoutes personne.
Te souviens tu chéri
Que nous avons mangé ensemble?
Te souviens tu chéri
Que nous avons mangé ensemble?
Два кусочека колбаски
У тебя лежали на столе
Ты рассказывал мне сказки
Только я не верила тебе
Эх, два кусочека колбаски
У тебя лежали на столе
Ты рассказывал мне сказки
Только я не верила тебе
Ah, ces deux petits morceaux de saucisse
Qui étaient sur ta table
Et tu m’as raconté des histoires
Seulement je ne t’ai pas cru.
Ah, ces deux petits morceaux de saucisse
Qui étaient sur ta table
Et tu m’as raconté des histoires
Seulement je ne t’ai pas cru.
Два кусочека колбаски
У тебя лежали на столе
Ты рассказывал мне сказки
Только я не верила тебе
Ah, ces deux petits morceaux de saucisse
Qui étaient sur ta table
Et tu m’as raconté des histoires
Seulement je ne t’ai pas cru.
Эх, два кусочека колбаски
Лежали на твоём столе
А ты рассказывал мне сказки
Но я не верила тебе
Ah, ces deux petits morceaux de saucisse
Qui étaient sur ta table
Et tu m’as raconté des histoires
Mais je ne t’ai pas cru.

5 comments

  1. Oui au debut j’avais mis saucisson par automatisme. Et le cervelas aussi invite à choisir saucisson (édit: non en fait le cervelas est une saucisse). Mais en fait c’est toujours du cas par cas. Les charcuteries ne sont pas tout à fait les mêmes.

    Mais en fait la question se posait plus sur Sechine. Il a offert un panier de charcuterie. Avec des choses que l’on appellerait plutôt saucisses en français mais qui sont колбаса en russe.

    1. >Mais en fait c’est toujours du cas par cas
      Vrai, ça dépend, entre autres, comment traite-on le suffixe -ska, simple hypocoristique, ou désignant une charcuterie de taille plus réduite, puis le saucisson est-il fumé ou cuit, etc. Enfin bref, j’ai effectivement eu tort d’être aussi catégorique, les deux versions sont possibles. Dans ce train Moscou-Tambov je devais probablement manger du saucisson, du coup c’est pour ça que c’est l’image qui est restée dans ma mémoire.

      Tant que j’y suis, sur le thème du saucisson, il y a aussi, dans un genre plus surréaliste, le «conte du saucisson» de Nol’ :
      https://youtu.be/l_6EdGH9oQw?t=11m38s

Laisser un commentaire