DDT La tempete de Neige

Paroles DDT – Метель -La tempête de Neige
Коронована луной,
Как начало – высока,
Как победа – не со мной,
Как надежда – нелегка.
За окном стеной метель,
Жизнь по горло занесло.
Сорвало финал с петель,
Да поела всё тепло.
Играй, как можешь сыграй.
Закрой глаза и вернись.
Не пропади, но растай,
Да колее поклонись.
Мое окно отогрей,
Пусти по полю весной.
Не доживи, но созрей,
Ты будешь вечно со мной.
Ты будешь вечно со мной.
Ты будешь вечно со мной.
Со мной…
Ищут землю фонари,
К небу тянется свеча,
На снегу следы зари –
Крылья павшего луча.
Что же, вьюга, наливай,
Выпьем время натощак.
Я спою, ты в такт пролай
О затерянных вещах.
Играй, как можешь сыграй.
Закрой глаза и вернись.
Не пропади, но растай,
Да колее поклонись.
Моё окно отогрей,
Пусти по полю весной.
Не доживи, но созрей,
Ты будешь вечно со мной.
Ты будешь вечно со мной.
Ты будешь вечно со мной.
Со мной…
Осторожно, не спеша,
С белым ветром на груди,
Где у вмерзшей в лёд ладьи
Ждет озябшая душа…
Играй, как можешь сыграй.
Закрой глаза и вернись.
Не пропади, но растай,
Да колее поклонись.
Моё окно отогрей,
Пусти по полю весной.
Не доживи, но созрей,
Ты будешь вечно со мной.
Ты будешь вечно со мной.
Ты будешь вечно со мной.
Со мной…
Couronné de la lune,
Comme le commencement est haut
Comme la victoire n’est pas avec moi,
Comme l’espoir n’est pas facile.
Derrière la fenêtre au mur il y a le blizzard
La vie est enneigée jusqu’à la gorge.
Le final est arraché aux cordes,
Et toute la chaleur est absorbée.
Joue, joue comme tu peux.
Ferme tes yeux et reviens.
Ne disparais pas, mais fonds
Oui baisse-toi dans l’ornière.
Réchauffe ma fenêtre,
Va à travers champs, au printemps.
Ne vis pas jusqu’au bout mais mûris,
Tu seras toujours avec moi.
Tu seras toujours avec moi.
Tu seras toujours avec moi.
Avec moi …
Les lampadaires cherchent la terre,
Une bougie s’étend jusqu’au ciel
A l’aube il y a des traces dans la neige-
Les ailes d’un rayon tombé.
Eh bien, tempête de neige, verse,
Buvons le temps à jeûne.
Je vais chanter, aboie en rythme
À propos des choses perdues.
Joues, comme tu peux, joues.
Ferme tes yeux et reviens.
Ne disparais pas, mais fonds
Oui baisse-toi dans l’ornière.
Réchauffe ma fenêtre,
Va à travers champs, au printemps.
Ne vis pas jusqu’au bout mais mûris,
Tu seras toujours avec moi.
Tu seras toujours avec moi.
Tu seras toujours avec moi.
Avec moi …
Prudemment, sans presse,
Avec un vent blanc sur la poitrine,
Où sont la barque prise dans la glace
Une âme grelottante de froid attend …
Joues, comme tu peux, joues.
Ferme tes yeux et reviens.
Ne disparais pas, mais fonds
Et baisse-toi dans l’ornière.
Réchauffe ma fenêtre,
Va à travers champs, au printemps.
Ne vis pas jusqu’au bout mais mûris,
Tu seras toujours avec moi.
Tu seras toujours avec moi.
Tu seras toujours avec moi.
Avec moi …

Laisser un commentaire