En Russie

Faut il interdire le Rap?

Jeudi 1er Novembre un député de l’assemblée de la région de Léningrad, Vladimir Petrov, a officiellement demandé au procureur général de Russie Iouri Tchaika d’interdire le genre musical dit « rap », ses concerts, ses batailles. Tout le monde sait que cela a une influence mauvaise sur la population et notamment les jeunes. Le rap encourage le suicide, la toxicomanie, le satanisme, l’extrémisme et certaines chansons contiendraient même des formules qui pourraient s’apparenter à des appels à trahir la Patrie!

Bref, la mesure s’imposerait d’elle même.

Sauf que ce n’est pas si simple… On ne dit rien des rappeurs qui font l’éloge de Vladimir Poutine et du parti Russie Unie dans leurs chansons. Il faudrait donc distinguer le bon rap du mauvais rap et n’interdire que le mauvais rap tout en subventionnant le bon rap…

Lors des dernières semaines on déjà assisté à des enquêtes contre des morceaux pour savoir s’ils relevaient de l’extrémisme ou non et plusieurs interdictions de concert ont été prononcées. Dans ce contexte, proposer de totalement interdire le rap est une initiative qui a du sens pour se faire valoir. Mais sur le fond il est peu probable que cela aboutisse étant donné que d’une part de nombreux rappeurs font l’éloge du pouvoir et que d’autre part  le ministre de la culture lui même a déclaré il y a deux semaines que le rap était en train de devenir un art russe, et que l’on peut considérer que le premier rappeur était le poète Vladimir Maïakovski. L’art nait à l’étranger, mais comme la civilisation russe est extrêmement ouverte et sensible à l’art, il atteint son plus haut niveau en Russie. Le théâtre, le ballet ne sont pas nés en Russie et pourtant c’est là qu’ils atteignent leurs plus hauts sommets. Il en est de même pour le rap qui devient un art russe. Bref, interdire l’art russe relèverait de la trahison.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.