Khodorkovski sort de prison! -Groupe Ouragan et Rabfak

Aujourd’hui le président de la fédération russe a signé un document entrant en vigueur immédiatement: la libération de Mikhaïl Khodorkovski, le président du feu groupe Ioukos. Il était privé de liberté depuis le 25 octobre 2003.

Le principe de la prison c’est d’isoler des gens un certain temps de la société. Donc en principe chaque prisonnier doit sortir un jour, même si le système prépare mal la sortie et la réinsertion dans la société, le principe c’est que chaque prisonnier sort un jour.
Mais jusqu’à présent il y avait deux prisonniers connus qui donnaient l’impression de ne jamais plus pouvoir sortir de prison, plus ils servaient leur peine plus celle-ci se rallongeait. C’était le cas de Mathiew Ourine qui avait eu la bonne idée de tabasser un automobiliste qui ne lui cédait pas le passage à coup de batte de baseball et détruire sa voiture pour lui apprendre qui est le boss. Après tout à 34 ans il était quand même propriétaire de 5 banques, faisait toutes sortes de trafics en toute impunité…

Mais quand même ça ne se fait pas de tabasser des inconnus comme ça sur la route. C’est une faute de goût évidente. D’autant plus que l’inconnu en question était un dirigeant de Gazprom et marié à la fille aînée d’un homme qui ne faut en aucune circonstance contrarier.  Et les procès se sont donc abattus sur lui sans discontinuer.

L’autre prisonnier, internationalement connu, mais qui n’avait pas non plus compris qui était le vrai boss à ne pas contrarier et qui n’a pas porté de cravate en venant au Kremlin est bien sûr Mikhail Khodorkovski.

Le groupe punk Ouragan a sorti un clip décapant où l’on se représente l’inimaginable, et pourtant ce qui va se passer aujourd’hui, Khodorkovski sort de prison. Rabfack a repris la chanson au printemps dernier pour l’anniversaire de Mikhail Khodorkovski.

Ураган – Ходорковский вышел из тюрьмы – Рабфак – ХОДОРКОВСКИЙ
– Вы хотите доказать что ваша деятельность носила не уголовный, а политический характер?- Да! Сегодня в магазинах пропали чемоданы правительство тикает (убегает)
как будто тараканы. По радио сказали что не будет войны (3 раза)
Сегодня Ходорковский вышел из тюрьмы!
– Vous voulez prouver que vos activités n’étaient pas crimineles, mais politiques?
– Oui !
Aujourd’hui, dans les magasins ont disparu les valises,
le gouvernement s’enfuit comme des cafards.
A la radio on a dit qu’il y aurait la guerre (3 fois)
Aujourd’hui Khodorkovski est sorti de prison !
– Господин Ходорковский, все готово! Только свяжите меня покрепче – а то сами знаете!
Басманный суд на воздушных шарах Поднялся и болтается как буй в облаках.
Мне шепотом сказал продавец шаурмы – Сегодня Ходорковский вышел из тюрьмы!
– M. ​​Khodorkovski , tout est prêt!
Juste attachez moi bien fort, enfin vous savez!
Le tribunal de Basmanny en ballons
Il s’est élevé et a tangué comme une bouée dans les nuages.
Le vendeur de kébab m’a chuchotté
Aujourd’hui Khodorkovski s’est échappé de prison !
– Я сначала сделал так. Потом – так, потом – так…
– Постарайтесь задержать его! Милиция! Держи его!
 – Au début, j’ai fait comme ça. Ensuite – comme ça, et après comme ça …
– Essayez de l’arrêter ! La police ! Attrape-le !
 Ветер гоняет бумажки по кремлю, Билеты в метро продают по рублю.
Водитель маршрутки подарил мне цветы.
Сегодня Ходорковский вышел из тюрьмы!
Le vent chasse les papiers autour du Kremlin ,
Les billets de métro se vendent pour un rouble .
Le chauffeur du petit bus m’a offert des fleurs.
Aujourd’hui Khodorkovski est sorti de prison !
– Слушай, Ходорковский! Вся судьба, все будущее России решается сейчас!
Народ почувствовал свою силу и нужно прийти к нему,
поставить перед ним задачу, цель ему указать.
А ты? Что ты можешь предложить народу?
– Слышал! Знаю! Но я тороплюсь, я жадный, мне некогда!
– Ведь тебя ж опять схватят.
– А я опять убегу. Я тысячи раз их тысячи тюрем убегу,
чтоб минуты спокойной не жить, чтоб гнать с земли сволоту…
– Господин Ходорковский, торопитесь! – Видал? – Видал.
– Écoute, Khodorkovski !
Le destin, tout le futur de la Russie
se décide maintenant!
Le peuple sent sa puissance et il faut venir à lui,
lu confier une mission et lui indiquer l’objectif.
Et toi? Que peux-tu offrir au peuple?
– Entendu ! Je sais ! Mais je suis pressé, je suis rapiat,
je n’ai pas le temps!
– Après tout, on t’attrapera de nouveau.
– Et de nouveau, je vais m’enfuir. Et mille fois je m’enfuirai de mille prisons, pour ne pas vivre une minute calme, pour chasser de la terre ces canailles …
– Monsieur ​​Khodorkovski , dépêchez-vous !
– Alors t’as vu ?
– J’ai vu./

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *