Krasnaya Plesen: Pour la patrie!

Le patriotisme se nourrit des récits de la grande guerre 1941-1945. Mais on écoute malheureusement peu les vétérans qui ont connu la guerre et on s’intéresse assez peu à la réalité. Ce qui compte vraiment c’est plutôt avec qui on va bien pouvoir en découdre pour défendre notre patrie ou notre sentiment patriotique blessé. Qui c’est que l’on va pouvoir traiter de traitre, d’ennemi ou de fasciste et combien il va prendre.

Красная Плесень За Родину!
«Слушай, внук, как я любил за Родину сражаться,
Как любил ужасно да фашистов докопаться.
Вот иду по лесу с минометом на плече,
Вижу – два эсэсовца, надо разобраться.
« Écoute, petit-fils, à quel point j’aimais à se battre pour la patrie,
Combien j’aimais atteindre les fascistes.
Voilà, que je passe dans les bois avec un mortier sur l’épaule,
Je vois deux SS, il faut se débrouiller.
На, получи, фашист, гранатометом, на!
Яйца всмятку разлетелись, кушайте наган.
На, получи, фашист, за Родину, за мать!
Жопу с калом разнесло разрывом, блядь.
Tiens, prends-ça fasciste, un lance-grenades, voilà!
Les Œufs durs ont éclaté, manger du revolver.
Tiens, prends-ça fasciste, pour la patrie, pour la mère patrie!
Dans le cul avec les excréments ça éclate, putain.
На, получи, фашист, гранатометом, на!
Deutschen Soldaten und der Ofizueren…
На, получи, фашист, за Родину, за мать!
Deutschen Soldaten nichts kapitalueren…
За Родину!» –
Tiens, prends-ça fasciste, un lance-grenades, voilà!
Deutschen Soldaten und der Ofizueren …
Tiens, prends-ça fasciste, pour la patrie, pour la mère patrie!
Deutschen Soldaten nichts kapitalueren …
Pour la patrie ! » –
«Родину я уважаю, и как мать люблю,
Слушай, дед, и ты историю мою.
Вот идем мы с панками так просто прогуляться,
Хочется за Родину к кому-то доебаться.
« Je respecte la patrie et je l’aime comme ma mère,
Et maintenant écoute, grand-père, mon histoire.
Voilà c’est si simple de faire un tour avec des punks,
J’aimerais tant niquer quelqu’un pour la mère patrie.
А навстречу рэппер: «Рэппер, как дела?» –
«Опять бить будете, не надо, а!!!»
«Что? Ты сейчас кого-то на хуй послал?
Ты, что, нашу Родину хуями обозвал?
Et en croisant un rappeur « rappeur, comment ça va? » –
« Encore une fois vous allez me frapper, laissez tomber! »
« Quoi? Tu nous a envoyés nous faire foutre?
Vous a traité notre pays de putain de merde?
На, получай, за Родину, гад!
За нашу Родину, Россию-мать!
На, получай, боксист-кастетом, на!
Яйца свисли, уши свисли в тишине гавна!
Tiens prends-ça, pour la patrie, salaud!
Pour notre patrie, la Mère Russie!
Tiens prends-ça, boxeur avec un poing américain, tiens!
les œufs pendaient, les oreilles pendaient dans un silence de la merde!
На, получай, за Родину, гад!
Deutschen Soldaten und der Ofizueren…
На, получай, боксист-кастетом, на!
Deutschen Soldaten nichts kapitalueren…
За Родину! Ура!
Nichts kapitalueren…
«Не надо, а!!!»
Tiens prends-ça, pour la patrie, salaud!
Deutschen Soldaten und der Ofizueren …
Tiens prends-ça, boxeur avec un poing américain, tiens!
Deutschen Soldaten nichts kapitalueren …
Pour la patrie! Hourra!
Nichts kapitalueren …
Il n’y a pas besoin
Слушай, дед, и дальше историю мою,
Вот заходим мы в сортир от пивка проссаться,
А в сортире – поц-ублюдок, надо доебаться:
«Здравствуй, милый, как здоровье? Бабушка жива?» –
Écoute, grand père, la suite de mon histoire! »
Voilà nous allons aux toilettes pour pisser à cause de la bière,
Et dans les chiottes il y a un putain de bâtard, on devrait le niquer:
« Bonjour, mon chéri, comment vas-tu? Grand-mère vivante « ? –
«Мама! Помогите! Меня пиздят панки, а!!!»
На, получай, за Родину, гад!
За нашу Родину, Россию-мать!
На, получай, боксист-кастетом, на!
«Maman! à l’aide! Des punks m’emmerdent!  »
Tiens prends-ça, pour la patrie, salaud!
Pour notre patrie, la Mère Russie!
Tiens prends-ça, boxeur avec un poing américain, tiens!
Яйца свисли, уши свисли в тишине гавна!
На, получай, за Родину, гад!
Deutschen Soldaten und der Ofizueren…
На, получай, боксист-кастетом, на!
Deutschen Soldaten …
За Родину! Ура!»
Les œufs pendaient, les oreilles pendaient dans un silence de la merde!
Tiens prends-ça, pour la patrie, salaud!
Deutschen Soldaten und der Ofizueren …
Tiens prends-ça, boxeur avec un poing américain, tiens!
Deutschen Soldaten …
Pour la patrie! Hourra! « 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *