En Russie

Le portrait de Poutine

 

ПОРТРЕТ ПУТИНА (песня-прикол)
Кто-то любит Сталина, ну, а кто – Распутина,
Я ж душою полюбил президента Путина.
Знаешь, Вова, твой портрет у меня на полочке!
Tы мне – словно Солнца свет, нитка для иголочки.
Il y en a qui aiment Staline, et d’autres qui aiment Raspoutine,
Je suis tombé amoureux du président Poutine.
Tu sais, Vova, ton portrait est sur mon étagère!
Pour moi tu es comme la lumière du soleil, un fil pour une aiguille.
Я вчера трехцветный флаг нес с твоим портретиком,
Так меня же пол села сразу заприметило,
Самогонки принесли, под гармонь частушечки,
Управлять такой страной это не игрушечки.
Hier, j’ai porté un drapeau tricolore avec ton portrait,
Alors il y a la moitié du village qui m’a tout de suite remarqué,
On a apporté du Samogon, et chanté des couplets populaire avec un l’accordéon,
Diriger ce pays n’est pas un joujou.
А недавно бюстик твой в сельсовет поставили,
Телеграмму всем селом мы тебе отправили,
С пожеланием добра и благополучия,
Всем известно до тебя жизнь была тоскучая.
Et récemment on a installé ton buste au soviet rural,
Et tout le village t’a envoyé un télégramme,
En te souhaitant le bien et la prospérité,
Tout le monde sait qu’avant toi, la vie était ennuyeuse.
Дети тоже без тебя, как цветы без пестика,
На труде тебя, любя, вышивают крестиком,
В твой портретик в букваре часто тычут пальчиком!
Ты, как Ленин в октябре был хорошим мальчиком.
Les enfants, aussi, sans toi, comme des fleurs sans pistil,
Au travail, avec amour,on fait des broderies,
Dans l’abécédaire on montre souvent ton portrait du doigt!
Toi, tu es comme Lénine en octobre, un bon garçon.
Напоследок от меня есть одна идеечка,
Чтоб чеканили тебя Вова на копеечках,
Штамповали на рублях, как никак валюта ведь,
Ну, и партию оставь для себя одну «Медведь».
En fin de compte, j’ai une petite idée,
Vova, pour qu’on frappe les kopecks à ton effigie,
Qu’on t’estampille sur les roubles,  après tout c’est notre monnaie.
Eh bien, le parti, garde pour toi « Medvedev ».

4 comments

  1. Il y a cette blague.
    Une élève de la plus grande école d Moscou rentre à la maison le mercredi après-midi.
    La mère : « Mais tu n’avez pas piscine aujourd’hui ? »
    La fille : « Normalement oui, mais là ils ont réquisitionné le grand bassin. »
    La Mère : « Mon Dieu et pourquoi donc ? »
    La fille : « Ils en avaient besoin comme bac de développement. Le nouveau portrait du Camarade Staline… »

    A force de faire des chansons contre Poutine, -on se souvient de la popularité de Chirac grâce aux Guignols) c’est comme métamorphoser la femme au foyer en Superwoman.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.