Leningrad : la pièce exposée

Ленинград – Экспонат
– Он вообще не чувствует меня;
И я, жила там, как птица в клетке.
Но всё-таки, знаешь, собралась,
Подошла к нему, сказала:
Пап, мне не нужны твои деньги.
Все машины, бриллианты, Мерседесы.
Я всего должна добиться сама…
И ушла…
– Il arrive pas du tout à me comprendre;
Et là-bas je vivais comme un oiseau dans une cage.
Mais tu sais malgré tout, je me suis armée de courage
Je suis allé le voir et lui ai dit:
Papa, j’ai pas besoin de ton argent.
De toutes les voitures, les diamants, les Mercedes.
Je veux réussir dans la vie toute seule …
Et je suis partie …
– Круто!
– И сейчас, вот, снимаю хату.
Рисую по-тихоньку.
– В каком стиле рисуешь?
– Да, вообще в разных стилях.
Ну, такие, знаешь, более постельные тона.
Вот, в таких я люблю.
Просто, очень трудно объяснять человеку,
Который в этом не разбирается.
– Cool!
– Et maintenant, voilà, je loue une piaule.
Je dessine tranquillement.
– Dans quel style tu dessines?
– Oui, en gros dans des styles différents.
Ben, de ceux qui, tu sais, dans des tons pastel (elle prononce en fait de façon incorrecte « les tons de la literie »).
Et voilà dans ces tons là j’adore.
C’est juste que c’est très difficile d’expliquer à quelqu’un, qui ne s’y connait pas.
– Слушай, может уже встретися лично?
Сходим куда-нибудь…
– Эээ, ну, давай… А куда?
– Судя по теме, на выставку…
– На выставку?
– Я тогда заеду за тобой, часиков в шесть…
Нормально?
– А, м… Алиллуйя!
– Ммм, ну да, вроде нормально. Заезжай!
– Écoute, peut on peut se rencontrer en personne?
Et aller quelque part …
– Euh, eh bien, allez … Et où?
– A en juger par le thème, à une expo …
– A une expo?
– Alors je vais passer de chercher, vers six heures …
Ok?
– Un m … Aléllouyya!
– Mmm, oui, ça va. Passe me prendre!
– А, а! Спасибо! Спасибо! Спасибо!
Кто молодец? Я молодец!
Кто молодец? Я молодец!
Кто молодец? Я молодец!
Я молодец! Я…
– Чё!?
– Ah, ah! Merci! Merci! Merci!
Qui a réussi son coup? C’est moi!
Qui a réussi son coup? C’est moi!
Qui a réussi son coup?   C’est moi!
J’ai réussi mon coup! Je …
– Quoi!?
Водил меня Серёга yа выставку Ван Гога.
Там было тёлок много; и нервы, как канат.
Но я не недотрога, дала понять с порога:
На выставке Ван Гога, я – главный экспонат!
Seryoga m’a emmenée à l’exposition Van Gogh.
Là il y avait beaucoup de gonzesses, et les nerfs étaient comme une corde.
Mais je ne suis pas une sainte nitouche еt je lui ai fait clairement comprendre dès le pas de la porte
Qu’à l’exposition Van Gogh, c’est moi la principale pièce exposée.
– Алло, Кисунь? Кисунь, привет! Как дела?
А-а! Понятно. Помнишь, у тебя были эти…
Ну, типа Лабутены. Да, меня Серёга позвал в музей.
В музей, Кисунь, ты чё!? Мне, короче, срочняк нужно.
Просто выручила! Огромное тебе спасибо. [Чмок!]
– Bonjour, Kisoun? Kisoun, salut! Comment ça va?
Ah! Je comprends. Tu te rappelles, tu avais ces …
Ben, des talons aiguilles dans le genre Christian Louboutin. Oui, Seryoga m’a invitée au musée.
Au musée Kisoun, tu captes? Bon bref, j’en ai besoin, c’est grave urgent.
Tu m’a juste sauvé! Merci beaucoup. [Smack!]
Припев:
На лабутенах-нах… и в оху*тельных штанах.
На лабутенах-нах… и в оху*тельных штанах.
На лабутенах-нах… и в оху*тельных штанах.
На лабутенах-нах… и в оху*тельных штанах.Штанах.
Refrain:
Sur des tallons aiguilles de la mort qui tue.
Et dans un putain de pantalon. x4
Dans un pantalon.
Dans un pantalon.
– Алло, Кисунь, ты уже здесь? Ты чё, о*уела?
Я тебе объясняю. Что, *лять, тут не понятного, а?
Вообще никаких поступков не помнишь?
Да чтоб тебе так мужики давали, как ты мне Лабутены!
– На, подавись!
– Bonjour, Kisoun, tu es déjà là? Ces quoi ces conneries?
Je t’explique. Quoi, putain, y a quoi qui est est pas clair, hein?
En gros tu te souviens de que dalle?
Que les mecs soient aussi vaches avec toi que tu l’es avec moi!
– Bon, étouffe-toi avec!
Мы с Генкой и Маринкой ходили в «Мариинку» –
Послушать чисто Глинку. Партер, туды-сюды.
Там, сразу без заминки, в партере «Мариинки»,
Все поняли блондинки – я Прима, без п*зды.
Avec Genka et Marinka, on est allé au théâtre « Mariinski »,
Écouter du Glinka, tu vois? Le parterre, ça et là.
Là, immédiatement, sans hésitation, sur le parterre du « Mariinski »
Toutes les blondes ont réalisé que c’est bien moi la Prima.
Припев:
На лабутенах-нах… и в оху*тельных штанах.
На лабутенах-нах… и в оху*тельных штанах.
На лабутенах-нах… и в оху*тельных штанах.
На лабутенах-нах… и в оху*тельных штанах.Штанах.
Штанах.
Refrain:
Sur des tallons aiguilles de la mort qui tue.
Et dans un putain de pantalon. x4
Dans un pantalon.
Dans un pantalon.
– Ну, хватит хернёй страдать.
Сходи-ка лучше за хлебом, а?
– За чем?
– За хлебом. Хлеба дома нет…
– Ага! Бегу уже… Волосы назад.
Чтоб я этого сраного хлеба у нас в квартире
Вообще никогда не видела!
– Ты мне про хлеб такого не говори…
У нас бабка блокаду пережила!
– Бабка пережила, а мне – *издец!
Ты нахрена меня с такой жопой родила?
– А чё жопа то? Да, нормальная жопа!
Ну-ка, встала! Выходнула. Максимально!
Максимально!
– Bon, c’est pas bientôt fini tes idioties? Va plutôt chercher du pain.
– Du quoi?
–  Du pain. On a pas de pain à la maison …
– Ouais! Chui déjà entrain d’y courir … les cheveux en arrière.
Que je ne voie plus jamais de ce pain de merde chez nous !!
– Je t’interdis de parler comme ça du pain ! Mémé a survécu au blocus de Léningrad !
– Grand-mère a survécu elle, mais moi je suis foutue!
Pourquoi tu m’as fait naitre avec de telles fesses?
– Ben quoi qu’est ce qu’elles ont, tes fesses? Tes fesses sont normales!
Bon, relève-toi. Rentre le ventre. Au maximum! Au maximum!
Водил меня Серёга yа выставку Ван Гога.
Там было тёлок много; и нервы, как канат.
Но я не недотрога, дала понять с порога:
На выставке Ван Гога, я – главный экспонат!
Seryoga m’a emmenée à l’exposition Van Gogh,
Là il y avait beaucoup de gonzesses,
Et les nerfs étaient comme une corde.
Mais je ne suis pas une sainte nitouche еt je lui ai fait clairement comprendre dès le pas de la porte
Qu’à l’exposition Van Gogh, c’est moi la principale pièce exposée.
Припев:
На лабутенах-нах… и в оху*тельных штанах.
На лабутенах-нах… и в оху*тельных штанах.
На лабутенах-нах… и в оху*тельных штанах.
На лабутенах-нах… и в оху*тельных штанах.
Штанах.
Штанах.
Refrain:
Sur des tallons aiguilles de la mort qui tue.
Et dans un putain de pantalon. x4
Dans un pantalon.
Dans un pantalon.

7 réflexions au sujet de « Leningrad : la pièce exposée »

  1. Maroussia

    Я всего должна добиться сама… => je dois réussir par mes propres moyens (je dois arriver à tout / réussir à obtenir tout/ moi-même
    Cнимаю хату – je loue une piaule (c’est la façon dont les jeunes parlent de leur logement, c’est dans un appartement, alors qu’une bicoque est une maison particulière)
    постельные тона. Jeu de mots (intraduisible)? signifie « pastel » et « de lit » (постельное бельё – draps de lit) (sous-entendu… bref)
    типа Лабутены => dans le style Louboutin (ce ne sont pas des vrais, c’est pour ça qu’elle repeint la semelle, les Louboutin ont toujours la semelle rouge, pour que personne n’ignore le prix de tes chaussures…)
    Да чтоб тебе так мужики давали, как ты мне Лабутены Hum hum… Mot- à – mot Que les mecs te « donnent » (=couchent avec toi) comme tu me donnes les Louboutin. (давать – coucher avec). Que les mecs soient aussi vaches avec toi que tu l’es avec moi?
    – На, подавись! « Tiens, et étouffe-toi avec! » (Tiens, tu peux les bouffer!)
    Послушать чисто Глинку. Pas « pur », c’est juste un mot parasite, genre « tu vois »
    Чтоб я этого сраного хлеба у нас в квартире
    Вообще никогда не видела! = > que je ne voie plus jamais de ce pain de merde chez nous !
    – Ты мне про хлеб такого не говори…
    У нас бабка блокаду пережила! => Je t’interdis de parler comme ça du pain ! Mémé a survécu au blocus de Léningrad !
    Выходнула. Souffle à fond ! (rentre le ventre)
    Ah, le langage djeuns russe… 😉 😉 😉

    Répondre
    1. Pierre

      Je peux me tromper, mais à mon avis « страдать херней » c’est plutôt l’idée de se défiler, tirer au flanc. Ca vient de la hernie qui était l’excuse bidon utilisée par les médecins militaires avant la révolution pour éviter la conscription aux fils de bonne famille. Un peu comme la réforme P4 en France, si on veut. Mais ça a peut-être pris un autre sens…

      Pour le dialogue avec sa copine je n’y comprends rien, à part que « охуеть » à mon avis c’est plutôt l’idée d’être cinglé : « Mais tu déconnes ou quoi ? »
      Si quelqu’un peut m’expliquer en quoi le fait d’être déjà là est une connerie, cette histoire de ne pas se souvenir de ce qu’elle a fait et le rapport entre se faire sauter par des mecs et passer ses godasses à sa copine, je suis preneur…

      A part ça c’est plutôt marrant, mais j’ai l’impression que ce Leningrad n’a pas grand chose à voir avec le groupe de punk d’il y a quelques années, qui était plus dans le style Sektor Gaza.

      Répondre
      1. Jules Auteur de l’article

        страдать хернёй c’est faire quelque chose d’inutile mais sur un registre familier. Donc en français: « c’est pas bientôt fini ces conneries? rends-toi plutôt utile en allant chercher du pain »
        L’étymologie militaire est possible
        Этимология

        sur le dialogue avec la copine c’est clairement expliqué par Maroussia : давать кому-либ c’est donner son consentement à coucher avec quelqu’un. Donc elle dit qu’elle souhaite que les mecs consentent à coucher avec elle avec autant d’ardeur qu’elle met à porter les talons aiguille à sa copine. C’est une façon de la maudire.

        Leningrad a évolué en effet. Il y a eu une époque ou il était interdit de se produire à Moscou et dans beaucoup de villes à cause de Loujkov. Le groupe s’est tourné vers l’étranger- mais aujourd’hui c’est un groupe tout à fait « mainstream » avec de gros moyens.

        Schur est tout le temps fourré chez Ourgant sur la première chaine même si depuis 18 mois la loi sur les mots grossier dans l’art lui interdit de passer ses clips à l’antenne, le personnage est parfaitement intégré au paysage audiovisuel. Au mois de décembre il s’était même déguisé en saucisson pour chanter à la télé

        https://youtu.be/hEISsItW5IQ

        Répondre
        1. Pierre

          Erf… Grandeur et décadence du punk-rock post-soviétique… Rassure-moi, Chevtchouk n’est pas encore passé sur scène déguisé en esturgeon fumé ou Grebenchikov en chaussette sale, hein ?

          Sinon pour l’histoire du dialogue mystérieux, je ne comprends toujours pas ce qu’elle entend par « tu es déjà là ». J’aurais compris « tu es encore là ? » comme « tu n’es pas encore partie me livrer les pompes » mais « déjà » c’est comme si elle se plaiginait que la livraison est trop rapide. Ensuite cette histoire de ne se souvenir de rien de ce qu’elle a fait je vois pas du tout ce que ça vient faire là. Ca doit être une expression ou une allusion que je ne capte pas. Enfin cette « malédiction », je la comprends comme « si tu ne me files pas les pompes, il n’y a pas un seul mec qui voudra coucher avec toi (et réciproquement) ». Bon, OK, mais c’est plus sordide que drôle, non ?

          Répondre
  2. Ping : Enjoykin : Allo Kissoune! | En Russie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *