Les filles allument.

Voilà ce qui se passe quand  deux bécasses âgées environ de 40 ans, propriétaires d’une datcha, se trouvent en plein air et sans surveillance. Personne ne sait maintenant où elles ont procuré les allumettes. Après avoir mis en tas le feuillage de l’an passé et sans se donnant de la peine de s’approvisionner de l’eau, elles l’ont incendié, hein. Le feu saisi par le vent s’est répandu rapidement sur la pente voisine et a brûlé toute l’herbe sèche et l’écorce des chênes.
En été ces arbres donnaient l’ombre salutaire aux passants et anoblissaient le paysage. Maintenant on ne sait pas s’ils survivront.
Ce n’est pas une grande chose mais la flamme a démoli aussi une datcha à la crête de la colline.
Les femmes s’agitaient vainement tenant aux mains les seaux vides car en ce moment-là on ne pompait pas de l’eau pour arroser le potager. Enfin quelqu’un de leurs voisins s’est avisé de rappeler les pompiers. Après le coup de téléphone l’équipe de pompiers est arrivé et dans une demi-heure l’incendie a été éteint.
Cependant, les femmes se sont remises fort rapidement d’une peur légère. Comme si de rien n’était, dimanche suivant, elles péroraient sur le sujet du plantage des jacinthes. L’une d’elles Antonina a remarqué qu’il serait utile d’ajouter du fumier sous les fraises du jardin.
En effet à quoi servait cette fôret? À cause d’elle on ne voyait pas le stationnement de la voiture près de la haie. En plus, il arrive que des jours froids, surtout en automne, viennent, alors il faut chauffer le pôele. Bref, si le feu n’avait pas dévoré cet îlot de verdure, on en aurait fait le bois à brûler. Il ne reste que à asphalter la pente car en automne les pieds s’enfoncent dans la terre trempée.

Dans le sens figuré le verbe «allumer» signifie l’action de s’amuser.d0bfd0b5d0bfd0b5d0bb3

2 réflexions au sujet de « Les filles allument. »

  1. Jules

    les feux de printemps permettent de bien nettoyer le sol, mais c’est vrai que cela peut vite etre hors de tout controle. Les arbres et les voisins apprecient…

    Répondre
  2. Devon

    Il m’est arrivé un jour la même mésaventure. Cette fois-là j’ai parvenu à arrêter le feu, mais mes mains tressaillaient longtemps après ça.

    Répondre

Laisser un commentaire