Mikhail Novitsky: Une chanson sur Macha et Vova

Cette chanson fait référence à une conférence de presse du président Poutine l’an dernier (20 décembre 2012). Une journaliste partisane du président était décue par son laxisme face à la corruption de son entourage. Le président lui a répondu sur un ton amical en l’appelant par son petit nom: « Macha ». Cela était assez inédit, on n’appelle pas en principe quelqu’un qu’on voit la première fois dans un contexte officilel de surcroit en direct à la télévision par son petit nom. Et la journaliste lui a donc répondu du tac au tac, « Merci, Vova », le diminutif de Vladimir.


Михаил Новицкий – Про Машу и Вову
Где Русь начинается наша,
Где красное солнце встает,
Хорошая женщина Маша
Согласно прописке живет.

Работает Маша в газете,
Работа у Маши трудна,
За все, что творится на свете
В ответе лишь Маша одна.

Начальства не сильно боится –
Забила с прибором на всех,
Свободна с рожденья как птица,
Не знает преград и помех.

Обед, между делом, сготовит,
Джек пот, коли надо, сорвет,
Камаз на скаку остановит
И снимет сохатого влет.

Но вот прилетела в столицу,
С какого невесть бодуна,
И надо ж такому случиться –
В Кремле оказалась она,

Где мастер ударного слова,
Что так уважает народ,
Мужчина по имени Вова
По третьему разу живет.

Живет он конкретно быкуя,
Кидаться понтами горазд,
И место свое ни в какую
Вовек никому не отдаст.

Ни Меркель, ни даже Обаме,
Ну, разве лишь только себе,
Не зря его выгрыз зубами
В суровой нанайской борьбе.

И вдруг мы узнали от Маши,
Ушам, не поверив своим,
Что место еще у параши
Пока не освоено им.

А мне-то уже показалось
По целому ряду причин,
Что больше совсем не осталось
В стране настоящих мужчин.

Спасибо сердечное наше,
Поклон наш глубокий земной
Тебе, Соловьяненко Маша –
Из всех нас мужчине одной

Là où notre Russie commence,
Où le soleil rouge se lève,
La belle dame Macha
Vit d’un commun accord avec son enregistrement administratif.

Macha travaille dans un journal,
Masha a un travail difficile,
Pour répondre à tout ce qui se passe dans le monde
Macha est toute seule.

Elle ne craint pas trop ses supérieurs –
Marqué avec le dispositif à tous,
Depuis sa naissance elle est libre comme un oiseau
Elle ne connaît pas de barrières et ni d’obstacles.

Le déjeuner, entre plusieurs affaires, elle prépare quelque chose ,
Jackpot, le cas échéant , de démasquer,
Elle va arrêter un camion en pleine course
Et va filmer une sortie d’élans.

Mais voilà qu’elle a pris l’avion pour la capitale,
Avec une gueule de bois pas possible,
Et ce qui doit arriver c’est qu’elle
est au Kremlin ,

Où le maître de la parole percutante,
Que respecte tellement le peuple
Un homme du nom de Vova
Y vit pour la troisième fois.

Il vit concrètement comme un taureau
Charger pour impressionner autour,
Et il n’a pas de place
Il n’abandonne jamais devant personne.

Ni Merkel, ni même Obama
Eh bien, peut-être juste devant lui-même
Ce n’est pas pour rien qu’il a rongé de ses dents
Dans un rude combat de Nanai .

Et soudain nous avons entendu parler de Masha
On en a pas cru ses oreilles,
Que la place est encore au seau
Tant qu’il a pas fini.

Et pour moi, il m’a semblé
Pour tout un tas de raisons,
Qu’il ne restait vraiment pas
Dans tout le pays de vrais hommes.

Nos remerciements les plus sincères ,
Nos salutations terretres profondes
A toi , Solovyanenko Masha –
De nous tous « notre seule vraie homme »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *