En Russie

Mirko Sablitch: Goum-konvoy (Quand nous étions à la guerre)

Goum-konvoy est une abréviation pour convoi-humanitaire. On se souvient qu’en 2014 la Russie a envoyé des poids lourds blancs, qui derrière quelques marchandises humanitaires, contenaient des armes. Le terme de cargaison 200 (груз 200) fait référence à des cadavres de soldats morts en opération extérieure que l’on ramène discrètement dans le pays (et selon le même code cargaison 300 correspond à des blessés rapatriés).

C’est une nouvelle page de l’histoire du ministère des situation d’urgence qui s’ouvre… 48 poids lourds, quelque chose comme 60 000 tonnes de chargement, où il y avait de tout, des manuels scolaires, des vêtements, des matériaux de construction et même des jouets pour les enfants pour Noël.

Мирко Саблич ГУМКОНВОЙ (КОГДА МЫ БЫЛИ НА ВОЙНЕ)
C’est une nouvelle page de l’histoire du ministère des situation d’urgence qui s’ouvre… 48 poids lourds, quelque chose comme 60 000 tonnes de chargement, où il y avait de tout, des manuels scolaires, des vêtements, des matériaux de construction et même des jouets pour les enfants pour Noël.
Когда везли мы гумконвой, когда везли мы гумконвой,
Я с грустью думал о своей судьбе-судьбинушке лихой,
Я с грустью думал о своей судьбе-судьбинушке лихой.
C’est une nouvelle page de l’histoire du ministère des situation d’urgence qui s’ouvre… 48 poids lourds, quelque chose comme 60 000 tonnes de chargement, où il y avait de tout, des manuels scolaires, des vêtements, des matériaux de construction et même des jouets pour les enfants pour Noël. Quand on a envoyé le Goum-konvoy, quand on a envoyé le Goum-konvoy,
Je pensais tristement pauvre petit destin,
Je pensais tristement pauvre petit destin.
Простой расклад: тройной оклад, простой расклад: тройной оклад,
Везем оружие туда, везем груз 200 мы назад,
Везем оружие туда, везем груз 200 мы назад.
La situation est simple: le salaire est triple, La situation est simple: le salaire est triple,
On transporte des armes là-bas, et on ramène des cargaison 200 au Retour
On transporte des armes là-bas, et on ramène des cargaison 200 au Retour.
Какого хрена, брат, скажи, какого хрена, брат, скажи,
На кон я ставлю свою жизнь ради большой кремлёвской лжи!
На кон мы ставим свою жизнь ради больной кремлёвской лжи!
C’est quoi ces conneries, frère, dis-moi, C’est quoi ces conneries, frère, dis-moi,
Je mets en jeu ma vie pour les mensonges du grand Kremlin!
Nous mettons en jeu notre vie pour les mensonges du grand Kremlin!
Когда вернёмся мы с войны, если вернёмся мы с войны,
К Кириллу в гости побегу, чтоб отпустил грехи мои,
Я исповедаться пойду, чтоб отмолить грехи мои.
Quand nous reviendrons de la guerre, si nous revenons de la guerre,
J’irais vite chez Kirill, pour me débarasser de mes péchés,
J’irai me confesser, pour laver mes péchés.
За горы бед, за море слез, за горы бед, за море слез,
За искалеченных детей, за горе, что я им принес,
За боль солдатских матерей, за горе, что я им принес.
Pour la montagne de misères, pour la mer de larmes, Pour la montagne de misères, pour la mer de larmes,
Pour les enfants que j’ai mutilé, pour la peine que je leur ai apporté,
Pour la douleur des mères de soldats, pour la peine que je leur ai apporté.
Настанет день, дойдет до нас, настанет день, дойдёт до нас,
Что по-бандитски взят был Крым, что загубили мы Донбасс,
Что мы по-свински взяли Крым, что погубили мы Донбасс.
Le jour viendra, viendra pour nous, le jour viendra, viendra pour nous
Où pour avoir pris la Crimée comme des bandits, on se ruinera au Donbass,
Où pour avoir pris la Crimée comme des bandits, on se ruinera au Donbass.
Что разжигателей войны всегда к ответу призовут,
Что эти тысячи смертей дорогу в ад нам прокладут,
Что эти тысячи смертей дорогу в ад нам прокладут.
Que tout ceux qui ont provoqué la guerres sont toujours appelés à rendre des comptes,
Que pour ces milliers de morts, on nous mettra sur le chemin de l’enfer,
Que pour ces milliers de morts, on nous mettra sur le chemin de l’enfer.
Когда везли мы гумконвой, когда везли мы гумконвой,
Я с грустью думал о своей судьбе-судьбинушке лихой,
Я с грустью думал о своей судьбе-судьбе.
Quand on a envoyé le Goum-konvoy, quand on a envoyé le Goum-konvoy,
Je pensais tristement pauvre petit destin,
Je pensais tristement pauvre petit destin.

Pour rappel la chanson originale vient des vers de David Samoylov publiés au début des années 1980 et mis en musique par Viktor Stoliarov. Au départ elle est pensée comme une chanson de hussard mais elle est popularisée sous la forme d’une chanson de Cosaque. C’est un soldat qui fume la pipe en attendant avec impatience de mourir au champ de bataille pour oublier un chagrin d’amour.


 
Когда мы были на войне,
Когда мы были на войне,
Там каждый думал о своей
Любимой или о жене.
Quand nous étions à la guerre,
Quand nous étions à la guerre,
Là tout le monde pensait à sa
Bien-aimée ou à sa femme.
И я бы тоже думать мог,
И я бы тоже думать мог,
Когда на трубочку глядел,
На голубой её дымок.
Et moi aussi j’aurais pu penser
Et moi aussi j’aurais pu penser
Quand je regardais ma pipe,
Et sa fumée bleue clair.
Как ты когда-то мне лгала,
Как ты когда-то мне лгала,
Как сердце легкое своё
Другому другу отдала.
Aux mensonges que tu m’avais faits,
Aux mensonges que tu m’avais faits,
A la facilité avec laquelle tu avais
Offert ton cœur à un autre ami.
А я не думал ни о ком,
А я не думал ни о ком,
Я только трубочку курил
С турецким табаком…
Mais je ne pensais à personne,
Mais je ne pensais à personne,
Je fumais simplement la pipe
Avec du tabac turc …
Когда мы будем на войне,
Когда мы будем на войне,
Навстречу пулям понесусь
На молодом коне.
Quand nous serons à la guerre,
Quand nous serons à la guerre,
J’airais droit vers les balles
Sur un jeune cheval.
Я только верной пули жду,
Я только верной пули жду,
Что утолит мою печаль
И пресечет мою вражду.
J’attends juste la bonne balle,
J’attends juste la bonne balle,
Qui apaisera mon désespoir
Et mettra fin à mon ressentiment.

One comment

  1. Merci pour l’article ! La version que je préfère est celle-ci :
    https://www.youtube.com/watch?v=_Hxrg1gORQQ
    Mais pour la Crimée…
    Des Cosaques y sont partis :
    https://www.youtube.com/watch?v=SyO33m4b_nQ&list=RD_QfAAdbHZWQ&index=18
    Là ce sont ceux du Don.
    Mais plus deux millions de Zaporogues y vivaient déjà qui patrouillaient dès le début des années avec la police ukrainienne jugée corrompu après le viol d’une jeune fille cosaque par, probablement, des policiers.
    Et y sont morts
    https://www.youtube.com/watch?v=1lrPvLlinqY
    Assassiné en ce qui concerne le LT Colonel Mikhaïl Sergueïevitch Tolstykh dit Guivi.
    Là, un de ses derniers anniversaires.

    Mais une précision quand même.
    En 91 l’URSS s’écroule. Fédérovski ami et ancien ambassadeur de Gorbatchev en France, ne cesse de rappeler que le caractère relativement pacifique de cette transition est une chose admirable. Bon, Eltsine a fait tirer au char sur la Maison Blanche mais les Alphas ont refusé de passer à l’assaut.

    L’Ukraine mais aussi la Crimée proclament en vertu de l’autodétermination des Peuples leurs indépendances réciproques.
    En 1991 au moment de la fin de l’URSS, la Crimée, en vertu de l’indépendance des peuples a donc déclaré son indépendance. Rappelons que Khrouchtchev en , en violation de la Constitution et en dépit du fait que Sébastopol était ville Fédérale. (aujourd’hui elle l’est redevenue) , n’a pas fait « cadeau » de la Crimée à la RSS d’Ukraine mais l’a rattachée parce que du fait d’un projet d’Oléo ou de Gazoduc, cela facilitait les démarches administratives.
    Elle s’est fait République de Crimée (1992-1995) avec son Président Iouri Mechkov élu en 92, sa Constitution, ses institutions, etc…
    Cela ne plait guère aux Ukrainiens
    Et, le 17 mars 1995 la Crimée est reprise en main par Kiev qui y envoie ses forces spéciales.
    Les premiers « petits hommes verts en Crimée, n’étaient donc pas Russes mais ukrainiens.
    C’est la fin d’une Crimée indépendante.

    Et la première annexion de la Crimée est donc le fait des kiéviens en 92 et non pas des Russes !

    https://www.youtube.com/watch?v=FpCQYn7hfoc
    À rappeler juste que le risque d’une prise de la base stratégique de Sébastopol a fait que la Flotte de la Mer Noire avait inclue depuis 91 dans ses manoeuvres un plan de sécurisation de la Crimée et que les « petits hommes verts ( Infanterie de Marine, Spetsnaz et GRU) s’entraînaient tous les ans. Il a suffit d’un mot code et la chose étaient pliée.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.