En Russie

Parodies Yan : Poutine

Yann fait des parodies de chansons célèbres avec des questions internationales. En 2017 il a consacré un remake de « Céline » de Hugues Auffray, il existe deux versions de cette chanson, l’une soft et l’autre moins soft. La chanson choisie est très belle bien sûr mais son choix est plus que discutable car imaginer Vladimir Poutine rougir c’est comme se représenter qu’à Las Vegas les finalistes des World Series de Poker piquent un fard à leur premier bluff.

Dis-moi, Poutine, toi discret dictateur, don la démocratie n’est rien d’autre qu’un leurre
Tu restes en place parce que les autres ont peur de ta folie des grandeurs
Non, non, non, ne reste pas, non, ne reste pas, L’humanité brille pas dans tes yeux
Ne reste pas, non, ne reste pas, Ton cœur froid, ton pouvoir crapuleux
Dis-moi, Poutine, tout ça n’est pas perdu, tu peux redevenir quelqu’un que je salue
Présente donc tes excuses à l’ONU Des massacres que tu perpétues
Non, non,non, ne reste pas, non, ne reste pas, N’oublie pas tes ancêtres cul-terreux
Ne reste pas, non, ne reste pas, Tu es devenu une honte pour eux
Dis-moi, Poutine, ancien du KGB, Le regard froid, glacé, et le torse bombé
Je pense aux bombes que tu fais tomber J’avoue que tu m’fais gerber
Non, non, non, ne reste pas, non, ne reste pas, Le monde, pour toi est un terrain de jeu
Ne reste pas, non, ne reste pas, Tu ne feras que des malheureux
Dis-moi, Poutine, toi qui te crois le maître De ce monde actuel qui semble se soumettre
Je ne pourrais te le permettre, Je te dis bien fort va te faire m…
Non, non, non, ne reste pas, non, ne reste oas, Tu es toujours bien trop dangereux
Ne reste pas, non, et casse-toi
Un assassin n’aurait pas fait mieux…

Dis-moi, Poutine, les années ont passé,
Ton enfance ouvrière l’aurais-tu oubliée,
Qu’est ce que ton grand père aurait pensé des bombes que tu as larguées?
Non, non,non, ne rougis pas, ne rougis pas,
Tu n’es pas, tu n’est pas encore trop vieux,
Ne rougis pas, non, ne rougis pas, Essaye de rendre ton peuple heureux
Dis-moi Poutine, ton grand père cuisinier de Lénine et Staline, aurait il apprécié
Les exactions que tu as menées, Tes crimes contre l’humanité?
Non, non, non, ne souris pas, non, ne souris pas,
Tu n’as pas de quoi être heureux,
Ne souris pas, non, ne souris pas, Tu n’as vraiment rien de merveilleux
Dis-moi Poutine, qu’est-il donc devenu, L’enfant de Tourguinovo qui jouait dans la rue?
Dis-moi qu’est ce que tu as vécu qui te fait cracher sur l’ONU?
Non, non, non, ne rougis pas, non, ne rougis pas, Si tu es à ce point haineux
Ne rougis pas, non, ne rougis pas, c’est que tu n’es peut être pas heureux
Mais non, Poutine, ta vie n’est pas perdue
Peut être qu’au fond de toi, il n’a pas disparu
Le petit fils de ton grand pèrefut si fier avant que tu ne tues…
Ne pleure pas, ne pleure pas, tu es toujours l’enfant d’autrefois
Ne pleure pas, ne pleure pas, tu peux encore arrêter tout ça
Tu peux encore arrêter tout ça…

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.