Rubrique Chat

Cela faisait longtemps que je n’avais pas posté de photo de chat sur ce blog, en voici donc une prise dimanche sur la grande scène du festival en plein air des livres qui se tenait dans le parc des sculptures.

Les gens qui sont derrière le chat sont de droite à gauche Ksenia Sobchak (la célèbre reine du glamour), Sergei Shargunov (un écrivain) et Constantin Miltchin (le modérateur). Alors évidemment ce serait peut être plus intéressant d’écouter ce qu’ils racontent sur l’état de la littérature aujourd’hui et son rapport à la société, plutôt que regarder un chat qui passe. Mais en réalité le vrai message est là l’alternative c’est le chat.

La littérature est bien sur plus ancrée que jamais dans la vie réelle parce que les écrivains ont pour beaucoup un rôle civique ou politique, parce que certains font une littérature réaliste, parce que d’autres font une littérature d’anticipation délirante et que le réel se retrouve parfois en coïncidence étrange avec le délire… La télévision a un effet néfaste sur la lecture en proposant une multitude de programmes plus nuls les uns que les autres. Elle nivelle ainsi la société par le bas…  Sobchak de répliquer (étant donné qu’elle était longtemps présentatrice d’une émission de téléréalité) que le question de la médiocrité des programmes n’est pas la où se situe réellement le problème, c’est plutôt l’absence d’alternative à cette médiocrité.

2 réflexions au sujet de « Rubrique Chat »

  1. Lidia

    A vrai dire, à force de chercher le sens, j’ai eu et j’ai toujours beaucoup de mal à interpréter le sens de cet article. En français, « le chat » signifie aussi le forum de discussions où plusieurs personnes participent, expriment leurs avis, les confrontent, il s’en dégage souvent un concept à peu près cohérent, parfois pas et les protagonistes partent frustrés, fâchés ou contents tout simplement.
    Mais le chat au festival du livre où l’on parle de l’influence de la littérature sur la vie de la société ?! Et le chat qui passe pour vaquer à ses occupations réelles pas du tout intéressé, ni apeuré devant tant de monde. Cette discussion, et surtout son sujet sont-ils bien utiles ? Ne serait-il pas de la redondance ?
    Tous les sujets développés sont appris déjà à l’école, discutés dans le feu et flamme des questions et des réponses mais sincères et franches.
    Alors, le chat passe car justement, il n’y a pas de vrai « chat » ? Car l’alternative à cette discussion est la vie elle-même qui démontre comment la littérature, les médias écrits ou audiovisuels influencent les esprits.
    Le chat ne s’y intéresse pas car ce n’est pas un vrai « chat » : tout est uniforme, pas de pensée différente mais elle l’est dans la vie réelle démontrée brillamment par les chansons de DDT, Melnitsa, poèmes de Sudakova, Poloshkova, si jeune, si fragile et si forte. Voilà la vraie vie. Alors, va, le chat, tu as raison. Il y a toujours alternative à la médiocrité si l’on cherche à faire du bon travail et non de faire du « buisness ».
    Enfin, c’est l’opinion de quelqu’un qui vit en France.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *