En Russie

Andrei Makarevitch: Poutine et le pecheur

Puisque cette année Vladimir Poutine est retourné en République de Touva pêcher le brochet et exhiber son torse façon gentlemen de la chance.

Cette chanson date de l’été 2013 lors que le président s’est fait remarquer pour avoir estimé au jugé avoir pêché un brochet de 21 kilogrammes pendant ses vacances en république de Touva. Les spécialistes de la pêche ont longuement discuté sur le sujet et le président Loukachenko a déclaré pour sa part avoir pêché un poisson chat de 57 kilogrammes en Biélorussie.
Les paroles ont une suite écrite par Sioma Parus qui prolonge la chanson d’Andrei Makarevitch.

Андрей Макаревич -Сёма Парус- Путин и рыбак
Над рекою туман. Он с утра то прозрачен – то мутен
тихо плещет вода и о чём то поёт соловей
На одном берегу ловит щуку застенчивый Путин
на другом берегу старый бедный рыбак Тимофей.
Il y a du brouillard sur la rivière. Dès le matin c’est soit  dégagé, soit dans le brouillard
L’eau clapote doucement et le rossignol chante à propos de quelque chose
Sur une rive le timide Poutine attrape un brochet
De l’autre côté il y a le pauvre vieux pêcheur Timothé.
 У Володи клюёт он одну за одной вынимает
то под двадцать кило, то таких что не взвесить никак,
а у деда пролёт – он напрасно удИлом махает
– то замурзанный ёрш, то коряжка, то старый башмак.
Chez Volodia ça mord, il les prend un par un
L’un d’au moins de vingt kilo, l’autre il est même pas pesable d’aucune façon,
Du coté du grand-père – il agite en vain son hameçon
– Il attrape une salle guenille, puis une petite souche, puis une vieille chaussure.
И увидев беду, сбросил Путин рыбацкие цацки,
и со щукой в зубах в два движенья поток переплыл.
Подошел к старику: – «Ты возьми себе рыбки по-братски.
Не робей я себе уж давно на уху наловил»И заплакал старик: – «Ах, я старая, глупая лошадь.
Я несчастный козёл. Я тупой и безмозглый баран.
Я ж к болотным чертям всё ходил на Болотную площадь
и госдеп мне пытался сунуть пачку доллАров в карман»
Et ayant vu ce malheur, Poutine a jeté sa panoplie de pêcheur,
et avec un brochet entre les dents en deux mouvements il a traversé le torrent.
Il s’est approché du vieil homme fraternellement : – «Vas y prend du poisson ».
N’ai pas peur de bien te servir, moi j’en ai trop depuis déjà longtemps »Et le vieil homme s’est mis à pleurer : –  » Oh, je suis vieux cheval stupide.
Je suis misérable bouc . Je suis un mouton stupide et écervelé.
Eh sur la place du marais je suis allé vers tous les diables des marais
Et le Département d’État  américain a essayé de me fourrer  un paquet de dollars dans la poche « 
Улыбается вождь: – «У любого бывают ошибки.
Нынче ж ясно где тьма, а где свет как и я погляжу.
И претензий к Вам нет, ну а если захочется рыбки
приходите сюда, я тут каждое утро сижу».
*********************************
Le leader sourit : – «Tout le monde peut faire des erreurs .
A présent tout est clair, où est l’obscurité et où est la lumière et comment je peux voir .
Je ne vous demande rien , mais si vous voulez pêcher
Venez ici , je suis là tous les matins .  »
*******************************
(И так она мне понравилась, что не смог удержаться от продолжения -:)))  ) (Et je l’ai tellement aimé que je n’ai pas pu m’empêcher de continuer – 🙂 ) ) )
И поверил старик (ведь Володя не врун, не пролаза)
Щуки сами идут на Благого спасательный крюк
даже-даже на миг не подумал он о водолазах
(о которых все врут) выдавая предельный испуг
Et le vieil homme le croyait (parce que Volodia pas un menteur , pas un roublard )
Les brochets vont d’eux même sur ce bon hameçon rédempteur
Même que pour un instant, il n’a pas pensé aux plongeurs
(à propos desquels on ment ) qui fichent un frousse effroyable.
Прослезился рыбак – это не Березовский-Еленин!
Всё понЯл и простил заблудившегося дурака
Эх, бы каждый вот так!.. Ведь Володя – как дедушка Ленин
– тот чайком угостил обнаглевшего вдрызг печника
Le pêcheur a versé quelques larmes – ce n’est pas Berezovsky – Elenine !
Il a tout compris et pardonné à l’idiot égaré
Oh, si tout le monde pouvait être comme lui ! ..  Parce que Volodia est comme notre Grand-père Lénine
-Il a offert du thé à ce fiéfé fumiste effronté
А вернувшись домой, рассказал всё старухе за чаем
и воскликнул: – «Спасён!!! В красный угол поставлю портрет.
О, Владимир Благой! – (час назад ещё двушечку чая)
-До чего ж одарён Божьей милостью наш президент!!!»
Et rentrant à la maison, buvant du thé avec sa femme, il lui raconte tout
Et s’écria : –  » Je suis sauvé! Dans le coin rouge je vais mettre son portrait à la place des icônes .
Oh , Vladimir le bon! – ( Il y a une heure encore deux tasses de thé )
– Qu’est ce que otre président est béni de la grâce de Dieu! « 
И на утро пришёл, бросив в бурный поток свое тело
плавать он не умел – как до утренней щуки доплыть?
И, о Чудо! Благой острым взглядом следил так умело,
что Тимоха как стерх над водой научился парить.
Et le matin venu , ayant jeté son corps dans le torrent tumultueux
il ne savait pas nager – comment nager jusqu’au brochet du matin?
Et miracle ! De ses bons yeux perçants il suivait si habilement ,
que Timokha comme avait appris à planer au-dessus de l’eau comme une grue sibérienne.

Andrei Makarevitch: Poutine vient chez nous

Cette chanson d’Andrei Makarevitch dante de l’an dernier, elle peut surprendre du premier abord car le chanteur apportait plutôt son soutient au pouvoir. Au cours de la 23camapagne présidentielle il n’a pas apporté son soutien à V.Poutine mais à M. Prokhorov, et cet été il a écrit une lettre ouverte au président dénoncant la corruption grandissante du système. Le président lui a d’ailleurs répondu.
Poutine vient chez nous décrit une Russie délaissée qui ne change pas et qui n’existe que dans le possible regard d’un président qui peut venir la visiter. Le FSO est le service fédéral de garde, il s’occupe de la sécurité des hauts dignitaires du régime.

Paroles К нам в Холуево приезжает Путин Andrei Makarevitch
Наш путь к вершинам бесконечно труден:
То лбом об стену, то наоборот.
К нам в Холуево приезжает Путин,
Чтобы увидеть, как живет народ.Народ в ключе такого поворота
Поднялся на великие дела,
И церковь поменяла план работы,
И исполком забил в колокола.ЖелДорВокзал достроили мгновенно,
В буфете понаставили всего,
Бармена заменили на бармена
С погонами майора ФСО.Бомжей свезли на нары у параши,
С центральных улиц выгребли навоз,
Всех школьников одели в форму «наших», —
На всякий случай, вдруг задаст вопрос…По городу натыканы знамена,
Проверен дым над каждою трубой,
И вся трава покрашена в зеленый,
А небо — в безмятежно голубой.

Всю ночь «менты» решали оргвопросы,
Друг другу наступая на мозоль,
И до крови дрались «единороссы»:
Кому встречать и подносить хлеб-соль.

Кому смешно, а вышло не до смеха, —
Элита на перроне собралась,
Вот только Путин так и не приехал,
А жизнь уже почти что задалась.

Notre chemin vers le sommet est infiniment difficile:
L’un le front contre le mur, l’autre c’est le contraire.
Chez nous, à Holouevo, Poutine va venir
Pour voir comment le peuple vit.Les gens dans la clé de ce tour
Rose à de grandes choses
Et l’église a changé le plan de travail
Et le comité exécutif ont marqué les cloches.On a fini de Bâtir la gare de chemin de fer immédiatement,
On a approvisionné le snack de la gare
Une serveuse remplacé le barman
Avec des épaulettes de major du FSO.Les sans-abri avait été mis au trou et au mitard,
Dans les rues principales on a ratissé le fumier
Tous les élèves ont revêtu un uniforme de «Nashi» –
Des fois que  tout à coup se pose la question …Dans toute la ville on a planté des drapeaux
On a vérifié la fumée au dessus de chaque cheminée
Et toute l’herbe a été repeinte en vert,
Et le ciel d’un bleu placide.

Toute la nuit les « flics » ont résolu des problèmes organisationnels,
On se piquait au vif l’un l’autre,
Et jusqu’au sang s’est battue « Russie unie »:
Qui doit faire l’accueil et présenter le pain et le sel.

D’aucuns trouveraient ça drôle, mais ça ne l’était pas –
L’élite s’est rassemblée sur le perron,
Mais c’est juste que Poutine n’est pas venu,
Mais la vie a presque fonctionné.