Vadim Kotelnikov: « Hymne à les serviteurs du peuple » sous le joug des fonctionnaires de Russie chanson

« Гимн слуг народа » Россия под игом чиновников песня
Наша служба для народа так трудна,
Хоть на первый взгляд, как будто, не видна.
Что живем мы не по средствам ни хрена,
Часто слышим визги.
Но пускай клевещут недруги порой,
Мы не тонем – друг за друга мы горой
Ради общей миски.
Notre service à la population est si difficile ,
Bien qu’à première vue, c’est comme s’il était invisible .
Que nous vivons bien au-delà de nos moyens,
Souvent on entend des cris aigus.
Mais laissons nos ennemis calomnier
Nous n’allons pas couler – nous sommes là l’un pour l’autre,
Pour l’écuelle commune.
Мы по ветру держим чуткие носы.
У Фемиды отобрав ее весы,
Начеку мы и в рабочие часы,
И на царской даче.
Даже если занемог иль перепил,
Всяк примчится днем и ночью на распил –
Нам нельзя иначе.

 

Если где-то человек попал в беду,
То у всей страны огромной на виду
Неизменно и хотя бы раз в году
Мы протянем руку.
И не нужно в диких пробках нас винить –
Это мы народу едем послужить.
Стой и жди без звука.

Если кто-то станет тявкать из угла,
Мол, менять нас на других пора пришла,
Заведем мы уголовные дела
На смутьянов этих.
Не позволим совращать людей умы!
Нет правителей прекраснее, чем мы,
Скажут, даже дети.

Nous gardons le nez sensible dans le vent.
On a enlevé sa balance à Themis  ,
On fait attention aux heures de travail
Ainsi qu’à la résidence d’été du Tsar.
Même si on tombe malade ou est en état d’ébriété,
Jour et nuit on est au taquet –
On ne peut pas faire autrement.

 

S’il y a quelque part une personne en difficulté,
Puis l’ensemble du pays peut le voir
Constamment et au moins une fois par an
Nous allons tendre la main.
Et pas besoin de nous accuser de faire de terrible bouchons –
C’est ce que nous sommes en route pour servir le peuple.
Arrête-toi et attends sans broncher.

Si quelqu’un se met à japper dans le coin
Qu’il dit qu’il est temps de nous remplacer par d’autres,
On mène des affaires criminelles
Contre tous ces fauteurs de troubles.
Il ne faut pas les laissez séduire les esprits des gens!
Il n’y a pas de plus admirables dirigeants que nous
Même les enfants vous le diront.

2011 Vadim Kotelnikov

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *