Vassia Oblomov: avec quoi commence la patrie?

Vassia Oblomov est un jeune rappeur bien connu pour sa chanson sur Magadan. Sa nouvelle chanson sur le pays natal peut être sembler vulgaire ou violente mais rappelons que le rap est soutenu par Vladimir Poutine lui même qui soutient ce genre musical qui parle ouvertement et crument des problèmes sociaux et de la jeunesse.

Les Platzkarts sont des wagons de train dont les place sont bon marché et les voyageurs très divers. Serguei Joukov est un chanteur pop commercial (il chante ça par exemple). Bender est un personnage filou du roman de Ilf et Petrov, les douze chaises et le veau d’or. Le bouleau blanc est l’emblème non officiel de la Russie.

Paroles Vassia Oblomov: avec quoi commence la patrie?
C чего начинается родина?
Этот трек про то с чего начинается родина
Наверное с денег в больнице за то что бы родится
С раздолбанных дорог и постов милиции
С кукольных мультфильмов и криминальной хроники
Со страха взорватся или попасть в заложники
С покупки левых дипломов и липовых атестатов
Тех осмотров и депутатских мондатов
С первой бутылки водки в школьной библиотеке
С группы « На-на » и « Кармен » в радио фонотеке
Если ты в доставке не забывай говорить « Спасибо! », а то она придёт c проверкой у неё есть любая ксива
Родиной пахнет в плацкартных вагонах
Она в прожиточном минимуме и в генеральских погонах
В супермаркете « Остров », в государственной думе, она в песнях Сергея Жукова в сельском клубе
Родина начинается с сигарет поштучно
С портвейна и семечек,
Родина и я не разлучны
Она настигает меня очередью в больнице
Она ставит меня на учёт в милиции,
Снимайте обувь, снимайте верхнюю одежду,
Хлопайте в ладоши под бабкину надежду
Родина шлёт мне повестки из военкомата
Родина встречает меня толпами у игровых автоматов
Белая берёза стоит и качается
Сдесь родина началась и никогда не кончается
Она говорит: « Гордись Пушкиным и Фёдором Достаевским, Сергеем Есениным и Александром Невским », но не имеет значения что было давно
Сейчас не родина для тебя сейчас ты для неё!
Она оперативно сообщает по рации: « Ловите этого парня у него нет регистрации »
Ты свободен, не нравится можешь делать ноги
И на этом родина заканчивается у многих…
Выходя на пенсии, сразу заказывай гроб,
Старикам здесь не место, здесь такой гороскоп
Читая Золотого телёнка я никогда не давился от смеха мне всегда хотелось что бы Бендер уехал
Но в книге всё всегда заканчивалось плохо,
Уходят люди, вместе с ними уходит эпоха
Белая берёза стоит молчаливо,
По телевизору смех, а в душе тоскливо.
Par où commence la patrie?
Cette chanson c’est sur là où commence la patrie
Peut-être avec l’argent à l’hôpital pour naître
Des routes défoncées et des postes de police
Avec des films d’animation de marionnettes et des criminels chroniques
Avec la peur de sauter avec une bombe ou d’être pris en otage
Avec l’achat de faux diplômes et d’attestations bidons
Des examens et des mandats de députés
Avec la première bouteille de vodka dans la bibliothèque scolaire
Avec le groupe « Na-Na » et « Carmen » à la phonothèque de la radio
A la livraison n’oublie pas de dire
«Merci», sinon elle va vérifier si elle a une quelconque pièce d’identité
La patrie sent dans les wagons platzkart
Elle vit avec le minimum vital et en uniforme de général
Dans le supermarché, «L’île», à la Douma, dans les chansons de Sergei Joukov, dans les clubs de village,
La patrie commence avec des cigarettes à la pièce
Avec le porto et des graines de tournesol,
La Patrie et moi, nous ne sommes pas différents
Elle me rattrape dans la file d’attente de l’hôpital
Elle m’a mis dans les dossiers de la police,
Enlevez vos chaussures, enlevez vos vêtements,
Frappe dans tes mains sous l’espoir de grand-mère
La patrie m’envoie un convocation du bureau de conscription
La patrie m’accueille avec la foule près du jeu des mitrailleuses
Le bouleau blanc est planté et balance
Ici a commencé la patrie et elle ne se termine jamais
Elle dit: « Soyez fiers de Pouchkine et de Fiodor Dostoevski, Sergueï Essenine, et Alexandre Nevski », mais ça n’a pas d’importance que c’était il y a longtemps
Maintenant n’est pas la patrie n’est plus pour toi mais toi pour elle!
Elle a rapidement signalé par radio: « Attrapez ce type, il n’a pas d’enregistrement »
Tu es libre, si ça te plait pas de t’enfuir
Et dans cette patrie ça se termine pour beaucoup  …
La retraite, et aussitôt tu commandes un cercueil,
Il n’y a pas de place pour les vieillards, voici l’horoscope d’ici
A la lecture du Veau d’or, je ne me suis jamais étouffé de rire que j’ai toujours voulu que Bender s’en aille
Mais dans le livre tout s’est toujours terminé mal
Les gens s’en vont et avec eux s’en va une époque
Le bouleau blanc reste planté en silence,
À la télévision on se marre mais dans l’âme on s’ennuie.

Une réflexion au sujet de « Vassia Oblomov: avec quoi commence la patrie? »

  1. Ping : Matoussovsky & Bernesse: Par quoi commence la patrie? | En Russie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *