VladiMir: Lettre au président

vladimirQuelques mots pour présenter ce clip à peine croyable. Le jeune chanteur qui a comme nom de scène Vladi-Mir se se prénomme Vladimir, tout comme son père et comme un ami proche de son père qui occupe actuellement le Kremlin. Vladimir Vladimirovitch junior écrit donc dans cette chanson une lettre au Vladimir Vladimirovitch du Kremlin pour lui témoigner de sa reconnaissance éternelle. C’est une sorte de Rap mais sans trop de haine ou de révolte, le rap de la jeunesse dorée.
Les leaders barbus sont Marx et Engels, le chanteur de Saint Petersbourg que l’on doit détester parce qu’il a dit dans une chanson La patrie est une guenon est Iouri Chevtchouk. Les voix qui disent « Changements, nous attendons des changements » sont celles de Viktor Tsoi et de ses fans qui sont détestables, en 2011-2012 cette chanson était diffusée lors des meetings d’opposition. Il est à noter que depuis cette chanson est redevenue tout à fait respectable puisque la semaine dernière pour la fête nationale elle a été chantée officiellement sur la place rouge par Sourganova et Skliar.

L’herbe devant la maison est l’une des chansons les plus connues du papa de ce jeune chanteur. Il est donc logique que le fiston écoute ça ou du moins glisse dans sa lettre que son père jouait de la batterie dans le groupe « les terriens » car maintenant c’est Vladimir Poutine en personne qui interprète cette chanson . Il aurait pu aussi glisser quelques mots sur l’événement au cours duquel Vadimir Poutine a été amené a chanter « l’herbe près de la maison » et auquel assistait Gérard Depardieu. Mais il est passé directement au discours guerrier russe.

« Buter les ennemis » vient d’une intervention de Vladimir Poutine à propos des Tchétchènes.

Le prince Vladimir est une grande figure historique de la Ruthénie. Pierre est le Tsar russe fondateur de Saint Petersbourg.
Il est à noter qu’en tant qu’adolescent de son temps Vladimir junior rêve de grande conquêtes territoriales et d’envoyer les troupes russes se battre dans les rues de Berlin.

Le cliché « relever le pays qui était agenouillé » est une expression de Boris Eltsine qu’ont repris efficacement Vladimir Jirinovski puis Vladimir Poutine. agenoux

La phrase Nous sommes toujours pour vous de toutes nos forces,
pour que le pays vive dans le bonheur -Mon Père, ma mère, mon frère et moi. résume bien l’incommensurable gratitude dans laquelle vivent les familles proches du président.

L’ours est une image classique pour désigner le pays.
La phrase « sans peine on n’attrape rien de l’étang » est un dicton pour dire On n’a rien sans rien.

Le garant [de la constitution] est une expression cynique pour désigner le président de la fédération russe.

Rappelons enfin que le parmesan, fromage italien, est interdit en Russie depuis 2014 au titre « des contre-sanctions ».

 

Письмо Президенту ВладиМир
Послушай, родина моя, рассказ
Простого пацана
из града города Петра
Где бородатые вожди клялись,
Что все сметем до основания
А потом вам раздадим земли.
Écoute, oh mon pays natal, cette histoire
du Garçon simple
De la ville de Pierre
Où les chefs barbus ont prêté serment
Que l’on raserait tout jusqu’au sol
Et puis on vous distribuerait les terres.
Родился я в тот дивный год,
Когда вознес его народ
И он в Кремле дал клятву мне
и всей огромнейшей стране
И этот крест который год несет
И чтит его весь наш народ
И вот пришли к нам времена
Запели вновь нам голоса
Перемен, мы ждем перемен
На их ФМ ……герой кричал
Je suis né dans cette merveilleuse année
Où son peuple l’a porté au nues
Et il a prêté serment au Kremlin pour moi
Et tout le pays grandissime
Il porte cette croix depuis plusieurs années
Et tout notre peuple l’honore
Et voici que vient pour nous le moment
D’entonner à nouveau les « voix »
« Changements, nous attendons des changements »
Sur leur ondes FM un héros hurlait
 Родина – Уродина.
А на моем поет трава у дома.
Это моя родина.
Зауважали вас тогда
и приняли за пацана
Когда пообещав мочить врага
не дрогнула у вас рука дада
И даже там где не всегда
свободны руки у бойца
« La Patrie est une guenon ».

Et moi j’écoute « l’herbe devant la maison »
C’est ma patrie.
On a commencé a vous respecter alors
et on vous a accepté comme un mec
Quand vous avez promis de buter la gueule à l’ennemi.
Votre main n’a pas tremblé là

où même le combattant n’a pas toujours
De main libre, oui oui oui

Сказал тогда мне мой отец
: бери пример, Вован-малец.
Красавец президент у нас мужчина !
А я стал… про Донбасс
и Крым к России прирастили
Чем князя славного Владимира почтили-
Хотя и зря, что как наследники Петра
мы не продвинулись вдоль Днепра
А там Полтава, Днепр, Берлин,
Хотя пока смолчим,
А то так можно на Берлин и в сортире дать пипипапапа,
не будем добивать врага.
Mon père m’a dit un jour
: Prends exemple, mon petit Vovan.
Notre beau gosse de président c’est un homme!
oui! a propos du Donbass
et de la Crimée qu’on a uni à la Russie,
On a rendu hommage au prince Vladimir.
Bien qu’en vain, comme héritiers de Pierre
Nous n’avons pas progressé le long du Dniepr
Et là il y a Poltava, Dnepr, Berlin,
Bien qu’il faille garder le silence pour l’instant,
Il est possible d’aller à Berlin et de faire dans les chiottes l’pipipapapa,
Mais nous n’allons pas donner le coup de grâce à l’ennemi.
Вопросы !
Товарищ президент, мне и всем моим друзьям и даже девушке моей
Не надо вовсе перемен.
Такой вы президент.
Прожив с тобой 15 лет пою тебе этот рэп.
Товарищ президент, и присягнуть готов вождю,
За то что подняли страну с колен,
Дорогой мой президент,
не дайте ей свершить камбэк,
А мы всегда за вас горой,
чтоб счастливо жила страна -Папа, мама, брат и я.
Des questions!
Camarade Président, moi et tous mes amis et même ma petite amie nous n’avons
Pas besoin de changements du tout.
Vous êtes un tel président.
Après avoir vécu avec vous pendant 15 ans, je vous chante ce rap.
Camarade Président, je suis prêt à prêter serment au chef,
Parce que vous avez levé le pays de ses genoux,
Mon cher Président,
Ne la laissez pas accomplir un comeback,
Nous sommes toujours pour vous de toutes nos forces,
pour que le pays vive dans le bonheur -Mon Père, ma mère, mon frère et moi.
Я в храм хожу просить у бога мира для Руси.
Я не хочу другой страны, я, как и вы,
владыкой мира наречен,
А из-за моря океана грозят нам пальчиком порой,
Хотят в берлоге нас зимой добить, чтобы не встали мы весной,
Хотя ведь говорил гарант,
Медведь ни у кого разрешения спрашивать не будет,
А в завершение всего хочу сказать я вам, гарант, как наш народ
На эти сканции кладет. Коль скоро сам народ поет,
Что без труда не выловить нам из пруда ни-ни-ничего.
Je vais à l’église pour demander à Dieu la paix pour la Ruthénie.
Je ne veux pas un autre pays, je, suis comme vous,
appelé « maître du monde « ,
Et de l’outre-mer on ne nous menace parfois du doigt,
Ils veulent nous buter l’hiver dans notre tanière, pour que nous ne nous levions pas au printemps,
Bien que le garant de la Constitution (président) dise ,
L’ours ne demandera la permission à personne,
Et en conclusion, je veux juste vous dire, cher garant, comment notre peuple
Se fiche de ces sanctions. Vu que le peuple chante la sagesse « sans peine on n’attrape pas rien dans l’étang ».
 Пока мы не начнем и днем и ночью крепить страну трудом,
Так что уважаемый гарант, кладите вы на этих наш предмет.
Не нужен нам их пармезан.
Вопросы ?
Товарищ президент, мне и всем моим друзьям и даже девушке моей
Не надо вовсе перемен.
Мой президент, прожив с тобой 15 лет, пою тебе я этот рэп…
Tant que l’on ne commençons pas jour et nuit à endurcir le pays par le travail,
Alors, garant si respecté, foutez vous en..
Nous n’avons pas besoin de leur parmesan.
Des questions?
Camarade Président, moi et tous mes amis et même ma petite amie nous n’avons pas besoin de changement du tout.
Mon Président, après avoir vécu avec toi depuis 15 ans, pour toi je chante le rap …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *