En Russie

Golos Amériki: Lénine


Vendredi dernier le chanteur Andrei Makarevitch expliquait au micro de la radio Echo de Moscou la raison pour laquelle la momie de Lénine était toujours dans le mausolée. у тебя всегда есть запасная тема: Давайте поговорим про вынос тела…». А вот его вынесут и закопают – и тема кончилась. А про что говорить тогда? Comme ça t’as toujours un sujet de réserve « Et si on enterrait le cadavre?… » Mais si on le prend vraiment et qu’on se met à creuser le sujet est épuisé pour de bon. De quoi tu vas parler alors? ».
La momie de Lénine dans la Russie d’aujourd’hui est devenue un moyen d’éviter de parler de problèmes plus graves.

Dans cette chanson on retrouve le thème du vol de la momie qui est au centre du roman de Nicolas Bokov (là il ne s’agit que de la tête mais c’est tout de même l’essentiel pour une momie exposée). On retrouvait aussi le thème du vol du cadavre dans Le Mausolée d’Edouard Moradpour… Preuve qu’il s’agit d’un thème éternel et que Lénine est bien à sa place. Tant que tout le monde ne rêve que de le voler, personne ne rêve d’autre chose.

Pour le centenaire de la Révolution d’Octobre rêvons donc de transformer Lénine en paillasson.

Голос Омерики – Ленин
Я Ленина украл из мавзолея,
Я наконец – то это совершил!
Я 20 лет мечту свою лелеял,
Я только этой мыслью и жил!
J’ai volé Lénine du mausolée,
Je l’ai finalement fait!
Je caressais ce rêve depuis 20 ans,
Je viens juste de vivre cette pensée!
Какой же я талантливый и ловкий,
Я мавзолей священного лешил!
Я очень очень акуратно вынес Вовку,
А дохлую собаку подложил!
Ce que je suis talentueux et adroit,
Je l’ai dérobé au saint mausolée!
Avec beaucoup beaucoup de doigté j’ai emmené Vovka,
Et je l’ai remplacé par un chien crevé!
Теперь уж я из мумии из этой
Таких себе делов наворочу :
Быть может захуярю на штиблеты,
А может на пальто ее пущу!
Maintenant, de cette momie
Je me demande ce que je vais bien pouvoir en faire:
Peut-être que je vais lui taper ses bottines,
Et peut-être que je vais sortir avec son manteau!
Из друга всех детей и всех народов
И пиджачишка выйдет неплохой!
Короче, я определюсь по ходу,
Ну а пока тащу его домой.
De l’ami de tous les enfants et de tous les peuples
Sa petite veste sera bien bonne!
Bref, je me déciderai en cours de route,
Pour l’instant, je le traîne à la maison.
Буду я гулять по скверам
Хохоча!
В коже натурального
Ильича!
В яркий солнечный день и в кромешной тьме –
Ленин всегда на мне!
Je vais marcher à travers des squares
En riant!
Dans le cuir naturel
D’Ilitch!
Par une journée ensoleillée et dans l’obscurité totale –
Lénine est toujours sur moi!
Ну право же, – не кожа, а конфетка!
Сварганить можно просто всё, что хош!
Возможно я сошью себе жилетку
И будет она вечная, как вождь!
Mais bon, ce n’est pas vraiment de la peau, mais du bonbon!
On peut préparer tout ce qu’on veut!
Peut-être que je vais me faire un petit gilet
Et il sera éternel, comme notre Leader!
А может быть я кепку, чтоб красиво, забацаю,
Хотя, пожалуй, нет!
Наверно, лучше всё же – макасины!
Покрашу их по моде в красный цвет!
Ou peut-être que je vais me faire une casquette pour que ce soit beau,
Quoique que, non peut-être pas!
Probablement le mieux encore c’est des mocassins!
Je vais les peindre à la mode, en rouge!
Короче, блин, пока я собирался
И строил свои планы выше гор,
Мой материал чего – то развонялся,
И плесенью пошел, как сыр рокфор!
Bref, putain, alors que je me préparais
Et tirais mes plans au-dessus des montagnes,
Mes matériaux ont dégagé une puanteur indescriptible,
Et la moisissure s’est propagée comme sur le roquefort!
Теперь уже, конечно, мне не светят
Ни кепка, ни жилет, ни пиджачок.
И я оставил все мечтания эти!
Ну хоть хватило на половичок!
Maintenant, bien sûr, je ne brille pas
Pas de casquette, pas de gilet, pas de veste.
Et j’ai laissé tous ces rêves!
Mais au moins qu’il en reste pour un petit tapis!
А мог бы я гулять по скверам
Хохоча!
В натуральной кожи из
Ильича!
В яркий солнечный день и в кромешной тьме –
Ленин всегда на мне!
Je vais marcher à travers des squares
En riant!
Dans le cuir naturel
D’Ilitch!
Par une journée ensoleillée et dans l’obscurité totale –
Lénine est toujours sur moi!

Laisser un commentaire