La Russie au delà des clichés

La réalité dépasse parfois les clichés. Vous avez peut être déjà vu cette vidéo de Nijni Tagil, un feu passe subitement au rouge et surgit sur la route un tank lancé à pleine vitesse au milieu de la neige. C’est intéressant car les clichés sur la Russie y sont bien présent, la neige, le paysage industriel, le tank, la vitesse… Presque tout car il manque bien sûr le trio incontournable « Ours, Chapka et Balalayka »…

C’est ce que l’on pourrait appeler une Развесистая клюква (une grande canneberge  branchue). Tout le monde sait qu’une canneberge c’est tout au plus un petit buisson, pas un grand arbre. En France il n’y a pas tellement de canneberges dans la nature aussi on pourrait trouver un équivalent plus parlant du type « un arbre de myrtilles », « des fraises-des-bois-séquoia-géant ».  Cette oxymore, cette alliance de mots antinomiques désigne en russe des stéréotypes réducteurs et mensongers sur le pays. Les occidentaux participent à cela bien sûr dans les films, dans la culture populaire, mais pour être tout à fait honnête, c’est surtout les russes qui véhiculent ces stéréotypes. Le succès de cette vidéo en est bien la preuve.

Alors là, pour les lecteurs de ce blog, se posent deux questions très importantes, d’abord qu’est ce qu’écoute le conducteur de la voiture et ensuite qu’est ce qu’écoute le pilote du char d’assaut?

Et bien vous ne le croirez peut être pas mais les militaires dans le tank jouent eux-même de l’accordéon de poche et de la Balalayka, et la musique c’est is now de Dan-O. Comment le sait on? et bien, c’est une information exclusive du Tubus Show (dessins animés pour adultes).

Pour ce qui est du chauffeur de la voiture il écoute simplement Denis Maidanov,  c’est ce que la radio fait écouter à Nijni Tagil. La voici:

Денис Майданов — Пролетая над нами
Видишь кометы сгорающих звезд?
Знай – это я загадал сто желаний!
Строим из прошлого в новое мост
Из поцелуев, надежд, обещаний…
Я головой у твоих милых ног,
Губы мои тронешь нежно руками.
Пусть улыбнется сияющий Бог,
Пролетая над нами…
Пролетая над нами…
Vois tu les comètes des étoiles brûlantes ?
Saches – que j’ai fait une centaine de souhaits!
Nous construisons un nouveau pont à partir du passé
Des baisers, de l’espoir (1), des promesses …
De la tête tes jolis pieds,
Tu effleures mes lèvres des mains.
Que Dieu nous fasse un sourire radieux,
Volant au-dessus de nous …
Volant au-dessus de nous …
 Я так хочу, чтоб так было всегда!
Кто-то не верит, но это возможно
Счастья минуты – рождают года
Ноты сомнений – разлук бездорожье
Время потерь, расставаний и трасс
Где оно встретит – не знаем и сами
Пусть это время забудет о нас,
Пролетая над нами…
J’ai tellement envie ce soit pour toujours!
Certains n’y croyent pas, mais c’est possible
Les minutes de bonheur – donnent naissance à une année
Des notes de doute sont sans chemin de séparations
Le temps des privations, des séparations, des trajets
Où on le rencontrera, je ne le sais pas moi-même
Que pendant ce temps il nous oublie
Passant au-dessus de nous …
 припев:
Мы лежим и над нами мчат года
Мы летим и под нами города
Мы молчим, но и это все любовь
И ее ни к чему измерять словами
Мы лежим и над нами мчат года
Мы летим и под нами города
Мы молчим, но и это все любовь,
Что упала нам в кровь,
Пролетая над нами…
Пролетая над нами…
Refrain :
Nous nous couchons et au dessus de nous défile l’année
Nous volons et au-dessous de nous défile la ville
Nous gardons le silence, mais c’est tout de l’amour
Et ce n’est pas nécessaire de le mesurer en mots
Nous nous couchons et au dessus de nous défile l’année
Nous volons et au-dessous de nous défile la ville
Nous gardons le silence, mais c’est tout de l’amour
Qu’on nous fasse tomber dans le sang,
Passant au-dessus de nous …
Passant au-dessus de nous …
 Кто-то живет, кто-то смотрит кино
Время мотает судьбы километры
Что бы не случилось – я верю в одно
В то, что над нами есть добрые ветры
Ветер свободы хмельной и живой,
Ветер, мечты раздувающий пламя
Ветер удачи, возьми нас с собой,
Пролетая над нами…
Quelqu’un vit, quelqu’un regarde un film
Le temps secoue ses kilomètres du destin
Que serait-il arrivé – je crois en une seule chose
C’est qu’au-dessus de nous il y a de bons vents
Le vent de la liberté, grisant et vivifiant,
Le vent, attisant la flamme du rêve
Vent de la chance, emporte-nous,
Passant au-dessus de nous …
 Припев:
Мы лежим и над нами мчат года
Мы летим и под нами города
Мы молчим, но и это все любовь
И ее ни к чему измерять словами
Мы лежим и над нами мчат года
Мы летим и под нами города
Мы молчим, но и это все любовь,
Что упала нам в кровь
Пролетая над нами….
 Refrain :
Nous nous couchons et au dessus de nous défile l’année
Nous volons et au-dessous de nous défile la ville
Nous gardons le silence, mais c’est tout de l’amour
Et ce n’est pas nécessaire de le mesurer en mots
Nous nous couchons et au dessus de nous défile l’année
Nous volons et au-dessous de nous défile la ville
Nous gardons le silence, mais c’est tout de l’amour
Qu’on nous fasse tomber dans le sang,
Passant au-dessus de nous …
Бридж:
Знаешь, потом через тысячи лет
Среди миров и красивых планет
Мы станем звездами на небе сами
И мы сорвемся на зов с высоты,
Звезды должны исполнять все мечты,
Пролетая над нами…
bridge:
Tu sais, après, dans des milliers d’années
Parmi les mondes et les belles planètes
Nous serons  nous-mêmes des étoiles dans le ciel
Et nous nous décrocherons à l’appel de tout notre hauteur,
Les étoiles doivent accomplir tous les rêves
Passant au-dessus de nous  …
Припев:
Мы лежим и над нами мчат года
Мы летим и под нами города
Мы молчим, но и это все любовь
И ее ни к чему измерять словами
Мы лежим и над нами мчат года
Мы летим и под нами города
Мы молчим, но и это все любовь,
Что упала нам в кровь,
Пролетая над нами…
Пролетая над нами..
Refrain :
Nous nous couchons et au dessus de nous défile l’année
Nous volons et au-dessous de nous défile la ville
Nous gardons le silence, mais c’est tout de l’amour
Et ce n’est pas nécessaire de le mesurer en mots
Nous nous couchons et au dessus de nous défile l’année
Nous volons et au-dessous de nous défile la ville
Nous gardons le silence, mais c’est tout de l’amour
Qu’on nous fasse tomber dans le sang,
Passant au-dessus de nous …
Passant au-dessus de nous …

(1) « des espoirs » sonne en Français comme « désespoir », aussi le singulier est préférable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *