En Russie

Les chats du musée de l’Ermitage

Depuis des centaines d’années des dizaines des chats gardent le musée de l’Ermitage à Saint Petersbourg. Aujourd’hui il sont autour de 70 à garder ainsi les caves et recoins du musée et quatre personnes s’occupent d’eux. Ils sont assez populaires auprès du personnel du musée et des visiteurs si bien qu’il y a au printemps une fête des gardiens chats. Il y a pour l’occasion une exposition d’œuvres représentant des chats, des visites des quartiers des chats (les chats n’ont pas accès aux salles d’exposition), des jeux pour les enfants et les adultes, un concours de portraits de chats… La fête permet aussi de récolter de l’argent pour l’entretien des chats qui ne figure pas au budget général du fonctionnement du musée et qui provient donc de dons des employés, des visiteurs ainsi que « des dons d’origine étrangère ».
Pierre le Grand avait fait venir des chats de Hollande, par la suite sa fille en a fait venir de Kazan mais chatrés si bien qu’il n’ont pas laissé de progéniture. En 1943 pendant le siege de Léningrad, pendant la pénurie les chats venaient à manquer et on craignait le pire pour le développement de la population de rats si bien que l’on fit venir un train de Iaroslav rempli de chats.
Notons que les chats gardent beaucoup de bâtiments à Saint Petersboug, pas seulement l’ermitage, la bibliothèque ainsi abrite 22 chats.


Ce reportage de Radio Canada résume bien le sujet:

7 comments

  1. Merci pour cet article ludique et instructif en même temps. Je ne savais même pas qu’il existait des chats à l’Ermitage et qu’ils avaient même leur « statut » de gardiens.
    Quelques danseurs viennent de St Petersbourg et retournent chez eux pendant les vacances. Je ferai aussi un don « étranger » car ils sont vraiment mignons et majestueux.
    Les employés s’en occupent très bien et leur parlent gentiment, c’est un vrai plaisir, ces images. Merci.

  2. Ce sont les employés du musée qui se cotisent pour entretenir et nourrir les chats. Comment peut on faire parvenir un don à l’intention des chat? Peut être un lecteur a-t-il la réponse?
    JCG

    1. bonjour à tous,
      je connaissais l’Histoire « historique » des fameux chats de Kazan – surveillant très rigoureusement souris et rats – j ai eu l occasion de revoir une émission sur ARTE (sur cet épisode) de l histoire de la Russie – j ai été touchée par le dévouement des gardiens et gardiennes y compris le Personnel du Musée – qui contribuent très efficacement au bien être de nos petits félins – moi, aussi, je vais me renseigner pour faire un petit don- j ai été un peu étonnée que les frais de nourriture ne soient pas pris en charge par une instance gouvernementale – quelle qu elle soit – car 70 chats à nourrir et à entretenir – ce n est pas rien – il est bon de « plonger » dans l Histoire des Peuples – de temps à temps – cela nous enrichit – et fait éviter à certains des « clichés » habituels- et je formule des voeux pour que ces braves chats -meme s ils sont secondés ànotre époque par des produits raticides ….. ils ont bien droit à la reconnaissance ….des humains – je ne connais pas ce Musée – mais soyez persuadés que l occasion aidant — je ne manquerai pas d aller à la rencontre de ces petits locataires (ou propriétaires) ?? et encore Merci aux personnes du Musée contribuant à leur bien être.

      Amicalement – Sue

      1. Les produits raticides ont démontré leur inefficacité à long terme. Depuis les fermiers jusqu’au personnel du 10 Downing Str., résidence du premier ministre britannique, beaucoup ont essayé de remplacer les chats par des produits chimiques mais cela ne marche pas : les rats étant des animaux intelligents ils apprennent à reconnaître et éviter ces produits au bout d’un certain temps et, sur les exploitations agricoles, ces produits ont tendance à passer dans le circuit d’eau, empoisonnant le bétail au passage. J’ai vu un reportage à propos d’une expérience en Grande-Bretagne où des fermiers confiaient avoir abandonné les raticides et repris des chats, bien plus efficaces et, au final, plus économiques (quel plaisir, au passage de ne plus contribuer à enrichir d’horribles multinationales comme Monsanto et Cie). Quant au 10 Downing Str. le chat y fit son grand retour après quelques mois d’expérience « sans ». En très peu de temps les rats avaient pullulé à un point qu’on les voyait passer dans lors de reportages télévisés et interviews du premier ministre réalisés sur le seuil de la célèbre adresse…

    2. Bonjour, j’aimerais également faire un don pour les chats, avez-vous des informations ?
      Merci d’avance de votre réponse.
      Cordialement Frédéric

Laisser un commentaire