En Russie

Techcrunch à Moscou

La semaine dernière se tenait la première conférence Tech Crunch in Moscow dans l’ancienne usine de chocolat Octobre Rouge au centre de Moscou. Bien sûr ni Moscou ni Skolkovo ne sont la Silicon Valley mais il se passe des choses dans le monde de l’internet.

La conférence se tenait principalement en Anglais et la vidéo est visible sur le site.

Bien sûr un des investisseurs ont prétendu que rien n’empêchait que des grandes entreprises comme Google ou Facebook soient crées en Russie. Car il y a tout en Russie: les talents, les technologies, l’infrastructure, l’argent… Sauf que les débats ont montré qu’en pratique l’environnement de la Californie est inégalable. Il y a certes quelques business angels éclairés en Russie mais pour l’essentiel les investisseurs russes veulent du hardware bien tangible dans lequel ils investissent eux même pas de l’internet et pas des fonds de capital risque professionels. Et règle générale les investisseurs étrangers ont du mal à venir en Russie, même le rachat de Darberry par Groupon cet été a beaucoup fait parler de lui.

Enfin on ne sait pas grand chose de plus sur la stratégie de Yandex, y aura t il une entrée en bourse ou non? Il y a déjà Yandex en anglais mais ce n’est pas vraiment encore une stratégie internationale, mais la recherche dans d’autres langues que le russe est déjà meilleure. Et comme le fait yandex à son habitude on peut passer tout de suite aux résultats des autres moteurs de recherche en bas de page.

Social commerce à la russe

Coordi est magasin de produits de papeterie et d’accessoires de mode basé sur les outils sociaux livejournal, facebook et vkontakte. Vendredi ils organisent leur première journée de d’animation et d’exposition des nouveautés.

La recette est simple pas de boutique physique des produits essentiellement remis en main propre dans le métro ou envoyé en payement à la livraison. Des concours sur internet, de belles photos, des produits originaux et des discussions avec les clients.

Ce qui est amusant c’est de suivre les discussions entre clients et vendeur à travers les commentaires, comme si on était dans une boutique ou au marché. Les discussions aujourd’hui ne sont plus sur l’agora, elles sont sur les outils sociaux.

Et puis après il y a les discussions entre les utilisateurs, les photos de ce que l’on fait du produit. La communauté des utilisateurs russes de moleskine est par exemple très créative.

Les noms de domaine cyrillique

Depuis le mois de mai il y avait des noms de domaine en alphabet cyrillique avec l’extension .рф pour fédération de Russie. C’était le cas du président par exemple ou du gouvernement. Puis cet été il y a eut une période dite de sunrise dans laquelle les marques pouvaient faire valoir leur droit à un domaine, enfin depuis la semaine dernière le dépôt est ouvert à tout le monde, vous pouvez déposer votre propre domaine en cyrillique.

Évidemment cela n’a pas grand intérêt d’un point de vue global, cela cloisonne d’autant plus le web russe, mais c’est très intéressant du point de vue de la langue russe, plus besoin de translittération on peut écrire directement avec le bon alphabet.  Ce qui est aussi très intéressant c’est la liste des domaines bloqués car évoquant de l’argot, de la vulgarité ou de la scatologie. C’est d’autant plus intéressant car il ne s’agit pas de bloquer que les mots vulgaires, mais aussi les néologismes formés autour (domaines défendus).

Aujourd’hui plus de 400 000 noms ont été déposés. Evidement le systeme des enchères retenu ne satisfait pas tout le monde sur certains mots des centaines de personnes se disputaient le nom de domaine. Par exemple работа.рф, авто.рф, : Секс.рф, Банк.рф, Знакомства.рф, Кино.рф… et il y a bien sûr des cas de cyber squating en dépit des mesures prises pour limiter le phénomène (période surise et interdiction de revendre les domaines pendant 1 an).

Quand un blog russe crie à la censure…

Hier j’écrivais que la blogosphère russe n’est globalement pas censurée. Quand un blog crie à la censure… il faut voir de quoi il retourne exactement.  Le blog et podcast russe intellectualisant Schizopolis vient de prétendre être victime de censure de la part de… Google. Pourtant ils sont toujours bien référencé dans Google, il n’y a pas de censure au niveau de leur visibilité. De quoi s’agit il alors?

En fait Schizopolis vient d’être exclu du programme de publicité adsense parce qu’il violait les règles de publication. En effet  Schizopolis traite de pratiques sexuelles diverses et autres perversions auquel l’être humain qui n’est pas tourmenté par une morale puritaine excessive (le Russe contemporain) peut s’adonner librement. Même s’il ne s’agit pas de pornographie ou d’érotisme certains propos ou certaines images peuvent être de nature à choquer des annonceurs. Heureusement le monde de l’internet russe n’est pas uniquement le monde de Google, il existe d’autres programmes publicitaires. Pourtant Schizopolis semble faire le choix de demander de l’argent à ses lecteurs et auditeurs… Choix respectable puisque être dépendant des auditeurs garantit une indépendance vis à vis des régies publicitaires. Mais difficile aussi, comment convaincre des auditeurs, de donner de l’argent?  Il faut arriver à séduire les auditeurs, les charmer… Monétiser l’audience d’un podcast n’est pas chose aisée, mais ça n’a rien à voir avec de la censure.

Liberté de la blogosphère Russe

Radio Canada interview deux bloggers qui connaissent bien la blogosphere russe. Le monde du runet est en général assez différent du monde occidental, moins dominé par les américains que le monde français par exemple, mais il existe des mythes grotesques que l’on voit ressurgir dans l’imaginaire des journalistes français, par exemple lors de la pétition pour le maintient des ondes radio chez RFI.

le site Internet en langue russe de RFI, lancé il y a moins de 6 mois. Ce site connaît déjà un succès certain mais il reste bloqué par les moteurs de recherche russes. Ceci concorde parfaitement avec la politique de Moscou qui, à l’instar de la Chine, projette de construire une « Grande Muraille » pour isoler le web russe du reste du monde.

Il n’y a donc pas de grande muraille en Russie. Les seules barrières sont culturelles et linguistiques. Pas de censure non plus, on peut tout dire, tout copier et recopier.
Bien sûr il existe une censure à postériori, Anastasia Kirilenko cite ainsi un blogger condamné

à 2 ans de prison pour « diffamation » du président tatar. Un blogueur de Sibérie a été condamné pour un an avec sursis pour avoir écrit en 2007 : « Il n’y a pas beaucoup de différences entre les flics et la racaille ».

Bien sûr en France un breton de 19 ans a été condamné à 3 mois de prison pour avoir insulté un gendarme sur Facebook qui lui avait confisqué le véhicule après avoir subi un contrôle d’alcoolémie positif (en Bretagne aussi on est sensé ne pas boire au volant,  attention le code de la route breton est une blague!). Un provençal lui a été condamné à une amende de 651 euros pour avoir insulté un policier sur Facebook.
Et de façon générale les procès en diffamation ou en injure sont des armes juridiques pour faire taire les bloggers, le délai de prescription ayant été doublé récemment pour les propos tenus non par voie de presse mais par internet. Et puis il y a les menaces (cela existe aussi en France par exemple M. Stéphane Guillemin n’aimait pas que le blog DatingWatch parle de ses activités chez Ingedata).

Mais en Russie comme en France les bloggers sont solidaires et les informations qui vont être censurées après publication sont copiées et recopiées, discutées et connues de tous si bien qu’il est difficile dans un milieu ouvert comme celui là de faire de vraie censure. Bien sûr il vaut mieux critiquer ou se moquer du président ou du premier ministre qu’un obscur potentat local. Car très peu de monde s’intéresse à la vie locale alors que tout le monde s’intéresse au Kremlin. La liberté est donc fonction de la taille de la blogosphère.

Vent de protestation contre le changement

Le site Vkontakte a introduit de gros changements (plus de 30 améliorations) cette semaine en particulier pour les photos qui sont visible directement sur le fil d’actualité, mais aussi sur le mur de chaque utilisateur qui mêle statut et commentaires. Seulement beaucoup d’utilisateurs étaient très attachés à l’ancienne apparence et ils ne voient pas ces changement avec beaucoup d’enthousiasme (c’est une litote). La nouvelle présentation est moins claire est moins adaptée à la navigation mobile.

Le groupe de protestation « Nous sommes contre le Microblogging. Paul Dourov remettez nous le mur! Rejoignez nous les amis! Vkontakte! »  a déjà rassemblé plus de 152 375  personnes. Ces protestations font penser à celles de Facebook, pas facile de faire évoluer un service social.

Le facebook russe fête ses 4 ans!

Le 10 octobre, le réseau social, V Kontakte (littéralement « en contact »), le plus populaire de l’ex-URSS fêtait ses 4 ans. Cette année a vu le plus grand nombre d’innovations ajoutées et plugins sociaux, l’interface utilisateur a été mise à jour: elle est beaucoup plus conviviale.  Le statut des mises à jour par SMS a été introduit et, dernière innovation – la recherche instantanée.

Cette fonctionnalité est disponible depuis l’anniversaire de « V kontakte ». C’est très simple à utiliser, tapez simplement ce qui intéresse: le titre d’une chanson ou le nom d’une autre application, et vous seront proposées immédiatement plusieurs options.

Comme vous pouvez le constater, les options s’affichent, même si vous n’avez pas encore pleinement saisi votre demande. C’est très commode, parce que dans ce mode, vous n’avez même pas besoin de connaître le nom complet du fichier que vous voulez.

Mais sur cette fonctionnalité de recherche fonctionne même si vous ne changez pas de clavier. Il faut savoir que les russes passent leur temps à changer de clavier, entre le clavier latin (qwerty) et le clavier cyrillique (йцукен). Donc c’est très simple même pour les non-geeks.

Bon bref, c’est mieux. Il n’est pas nécessaire de choisir où chercher (les personnes, les vidéos, les fichiers audio…) vous cherchez tout de suite dans une base de données énorme.

Rappelons que V Kontakte est aussi disponible en Français et qu’il dispose d’une base de donnée fantastique avec tous les films et fichiers musicaux que ses membres ajoutent quotidiennement, loin des combats de l’Hadopi qui font rage en France.

In Touch: 4 ans, et la recherche instantanée

11 octobre 2010

Le 10 octobre, le réseau social le plus populaire de l’ex-URSS fêtait ses 4 ans. Cette année a vu le plus grand nombre d’innovations ajoutées et plugins sociaux, l’interface utilisateur a été mise à jour: elle est beaucoup plus conviviale. Le statut des mises à jour par SMS a été introduit et, dernière innovation – la recherche instantanée.

Cette fonctionnalité est disponible depuis l’anniversaire de « V kontakte ». C’est très simple à utiliser, tapez simplement ce qui intéresse: le titre d’une chanson ou le nom d’une autre application, et vous seraont proposées immédiatement plusieurs options.

Comme vous pouvez le constater, les options s’affichent, même si vous n’avez pas encore pleinement saisi votre demande. C’est très commode, parce que dans ce mode, vous n’avez même pas besoin de connaître le nom complet du fichier que vous voulez.

Mais sur cette fonctionnalité de recherche fonctionne même si vous ne changez pas de clavier. Il faut savoir que les russes passent leur temps à changer de clavier, entre le clavier latin (qwerty) et le clavier cyrillique (йцукен). Donc c’est très simple même pour les non-geeks.

Bon bref, c’est mieux. Il n’est pas nécessaire de choisir où chercher (les personnes, les vidéos, les fichiers audio…) vous cherchez tout de suite dans une base de données énorme.

Bonjour tout le monde!

Ce blog prend un nouveau départ ! Quelques images ont été perdues dans de vieux articles mais pour l’essentiel le contenu des archives à été conservé. Le paysage de la blogosphère a changé pendant le temps où il était resté inactif, bien entendu, mais c’est tout autant passionnant!

Nouvelle presentation

enrussie

Alors que la présentation du blog n’avait que très peu changé depuis pres de 2 ans, le blog fait peau neuve avec une nouvelle maquette plus sobre. Des photos viendront l’étoffer par la suite. Il maintenant est possible d’utiliser un avatar pour discuter dans les commentaires. Pour cela il suffit d’enregistrer une image associée à l’e-mail que l’on utilise sur le site gravatar.com