Alexei Motchanov: chanson avec les Cyborgs qui défendent l’Aéroport de Donetsk

Alexei Motchanov est un pilote de course et journaliste sportif qui s’est impliqué dans les mouvement citoyens en Ukraine en 2014 et a défendu sa patrie. A peine libéré d’une détention par les séparatistes Donbass il est parti rejoindre les Cyborgs de l’aéroport de Donetsk avec lesquels il a enregistré cette chanson de Machina Vremeni.

Киборги и Мочанов спели песню в Донецком аэропорту -Алексей Мочанов – Я смысл этой жизни вижу в том (Андрей Макаревич)
Я смысл этой жизни вижу в том,
Чтоб не жалея ни души, ни тела,
Идти вперед, любить и делать дело,
Себя не оставляя на потом.
Pour moi le sens cette vie c’est
De ne ménager ni l’âme, ni le corps,
Aller de l’avant, aimer et vaquer à ses affaires,
Ne pas remettre soi-même plus tard.
Движенья постигая красоту,
Окольного пути не выбирая,
Наметив в самый край, пройти по краю,
Переступив заветную черту.
Les mouvements concevant la beauté
Ne choisissant pas de chemin détourné;
Décrivant le bord même, marchant sur le bord,
Franchissant une ligne secrète.
Не ждать конца, в часы уставив взгляд,
Тогда и на краю свободно дышишь.
И пули, что найдет тебя
Ты не услышишь,
А остальные мимо пролетят.
Ne pas attendre la fin, le regard fixé sur l’heure,
Alors sur le bord tu respires librement.
Et la balle qui te trouvera
Tu ne l’entendras pas
Et tout le reste volera à coté.
В полночной темноте увидеть свет,
И выйдти к свету, как выходят к цели.
Все виражи минуя на пределе
При этом веря, что предела нет.
Dans l’obscurité de minuit voir la lumière,
Et sortir vers la lumière comme pour aller au but.
Tous les virages en passant la limite
Dans le même temps croire, qu’il n’y a pas de limite.
Не презирать, не спорить, а простить
Всех тех, кто на тебя рукой махнули.
На каждого из нас у смерти есть по пуле,
Так стоит ли об этом говорить…
Ne pas mépriser, ne pas discuter, mais pardonner à
Tous ceux qui ont désespéré de toi.
Sur chacun d’entre nous, il y a une mort par balle,
Cela vaut-il la peine d’en parler …
Не ждать конца, в часы уставив взгляд,
Тогда и на краю свободно дышишь.
И пули, что найдет тебя
Ты не услышишь
Ne pas attendre la fin, le regard fixé sur l’heure,
Alors sur le bord tu respires librement.
Et la balle qui te trouvera
Tu ne l’entendras pas

Gleb Kornilov & Leonid Kornilov – L’Aéroport de Donetsk

bYBJHWHbddcLa seconde bataille de l’aéroport de Donetsk a été remporté par la Russie contre l’Ukraine au bout de longs mois de combats acharnés contre une poignée de combattants déterminés en 2014-2015. Ce fut une véritable horreur, l’aéroport qui était le plus beau d’Ukraine n’est plus qu’un champ de ruines de cadavres mais cette prise fut symbolique pour affirmer la puissance russe. Cette chanson est à sa gloire (du coté pro-russe). Voici la performance au très officiel show de motocyclettes de Sébastopol en août 2016:


Le clip de la chanson est visible ici:

Le making-of du clip est ici:

Глеб Корнилов на Байк шоу 2016 Севастополь Пятая Империя Ночные Волки ДОНЕЦКИЙ АЭРОПОРТ -Леонид Корнилов
Наш самолёт: Донбасс – Москва…
Задержан вылет
Сперва на год, потом на два,
А там, как выйдет.
В Россию надо, мать честна,
Лететь народу.
А нам не лётную война
Даёт погоду.
Notre avion: Donbass – Moscou …
Le vol est retardé
Tout d’abord pour un an, puis pour deux,
Et là, comme ça s’affiche au tableau.
Les gens ont besoin de partir
En Russie, Sainte Mère,
Et ce n’est pas la guerre aérienne
Qui nous fait la  météo.
Припев:
И пусть порвало синеву
Военной бурей.
Донбасс билеты на Москву
Сдавать не будет.
И пусть расстрелян в упор
Донецкий аэропорт.
К нему на помощь
Летит русский борт
Refrain:
Que le bleu du ciel soit déchiré par
La tempête militaire.
Le Donbass ne donnera
Plus de billet pour Moscou.
Et que l’aéroport de Donetsk
Soit bombardé à bout portant.
Un équipage russe
vole à sa rescousse.
Но, отрываясь от земли,
Как самолёты,
Не зря же мы на небо шли
За ротой рота.
У нас билеты на руках
Домой – в Россию!
На все грядущие века
Билеты в силе.
Mais, en s’arrachant du sol,
Comme les avions,
Ce n’est pas pour rien que nous sommes partis au ciel
Pour une compagnie de soldats.
Nous avons des billets à la main
On rentre chez nous en Russie!
Pour tous les siècles à venir
Les billets sont valides.
В окопы врос аэропорт,
Стоит заставой,
И перегружен каждый борт
Донецкой славой.
Не принимает высота.
Но, зная наших,
Она бронирует места
Героям павшим.
L’aéroport s’est enraciné dans les tranchées
Il y a une barrière,
Et chaque côté est surchargé
De la gloire Donetsk.
Elle ne prend pas de hauteur.
Mais, connaissant les nôtres,
Elle réserve des places
Aux héros tombés au combat.

Matoussovsky & Bernesse: Par quoi commence la patrie?

447620152En 2010 l’espionne rousse Anna Chapman a interprété cette chanson avec Vladimir Poutine. Il s’agit de la chanson de la série soviétique le bouclier et le glaive qui a marqué en son temps le garçon qui allait devenir le maître du Kremlin. Cette chanson est bien entendu très célèbre, elle a même un article sur wikipedia en Francais et une autre traduction sur lyrics translate, elle a également inspiré Vassia Oblomov. Étant donné l’importance de cet hymne non officiel des tout puissants services secrets je la retraduis.

A propos de Chapman l’espion qui l’avait trahi en 2010, Alexandre Poteev, et conduit à sa médiatisation a été annoncé comme mort par l’agence Interfax début juillet. On a pas plus de détail sur sa mort si toutefois il est réellement mort puisque ce n’est pas encore confirmé.

Photo © RIA Novosti Konstantin Tchalabov

М. Матусовский: С чего начинается Родина
С чего начинается Родина?
С картинки в твоем букваре,
С хороших и верных товарищей,
Живущих в соседнем дворе,
Par quoi commence la Patrie?
Par les images de ton abécédaire,
Avec de bons et loyaux camarades,
Vivant dans la cour voisine,
А может она начинается
С той песни, что пела нам мать,
С того, что в любых испытаниях
У нас никому не отнять.
Ou peut-être qu’elle commence
Avec les chansons que nous chantait notre mère
Avec ces choses que dans les pires épreuves
On ne peut enlever à aucun d’entre-nous.
С чего начинается Родина…
С заветной скамьи у ворот,
С той самой березки что во поле
Под ветром склоняясь, растет.
Par quoi commence la Patrie …
Par le petit banc qui se trouve à notre porte,
Par le bouleau que dans les champs
Pousse penché dans le vent.
А может она начинается
С весенней запевки скворца
И с этой дороги проселочной,
Которой не видно конца.
Ou peut-être qu’elle commence
Par le chant printanier de l’étourneau
Et par ce petit chemin de campagne,
Dont on ne voit pas le bout.
С чего начинается Родина…
С окошек горящих вдали,
Со старой отцовской буденновки,
Что где – то в шкафу мы нашли,
Par quoi commence la Patrie …
Par de petite fenêtres, qui brillent au loin,
Par la vieille Boudionovka paternelle,
Qu’on a trouvé quelque part dans l’armoire,
А может она начинается
Со стука вагоннах колес,
И с клятвы, которую в юности
Ты ей в своем сердце принес.С чего начинается Родина…
Ou peut-être qu’elle commence
Par le bruit sourd des roues des wagons,
Et par le serment que dans ta jeunesse
Tu lui a fait au fond de ton cœur.Par quoi commence la Patrie …

Lioubé: Pour toi, ma mère patrie!

Lioubé est le groupe préféré du président russe, certaines chanson sont plutôt patriotiques, celle-ci par exemple:

Любэ За тебя,Родина Мать!!
Через тернии к звёздам, через радость и слёзы
Мы проложим дорогу, и за всё слава Богу.
И останутся в песнях наши лучшие годы,
И останется в сердце этот ветер свободы.
A travers les épines vers les étoiles, à travers la joie et les larmes
Nous avons ouvert la voie, et toute la gloire à Dieu.
Et nos meilleures années demeureront dans les chansons,
Et ce vent de liberté demeurera dans le cœur.
Головы вверх гордо поднять, за тебя – Родина-мать!
Мы до конца будем стоять, за тебя – Родина-мать!
Мы будем петь, будем гулять, за тебя – Родина-мать!
И за страну трижды « Ура! » за тебя – Родина-мать!
Les têtes se relèvent fièrement pour toi, notre mère Patrie!
Nous resterons là jusqu’à la fin, pour toi, notre mère Patrie!
Nous allons chanter, nous allons marcher pour toi, notre mère Patrie!
Et pour le pays trois fois « Hourra! »; pour toi, notre mère Patrie!
Я люблю тебя, мама. Со мною прошла ты этот путь.
Ты ведь верила, знала – терпение и воля всё перетрут.
Мама, как ты учила – я верил, я бился, я шёл до конца.
Мама, мы победили! Я верил, я знал, что так будет всегда.
Через тернии к звёздам, через радость и слёзы
Гордо реет над нами нашей Родины знамя.
Je t’aime, maman. Avec moi, tu as fait tout ce chemin,.
C’est que tu croyais, tu savais – la patience et la volonté vont arriver à tout.
Maman, ce que tu m’as appris je l’ai cru, je me suis battu, et je suis allé jusqu’au bout.
Maman, nous avons gagné! Je croyais, je savais que ce serait ainsi pour toujours.
A travers les épines vers les étoiles, à travers la joie et les larmes
Au dessus de nous flotte fièrement la bannière de notre patrie.
Головы вверх гордо поднять, за тебя – Родина-мать!
Мы до конца будем стоять, за тебя – Родина-мать!
Мы будем петь, будем гулять, за тебя – Родина-мать!
И за страну трижды « Ура! » за тебя – Родина…
Les têtes se relèvent fièrement pour toi, notre mère Patrie!
Nous resterons là jusqu’à la fin, pour toi, notre mère Patrie!
Nous allons chanter, nous allons marcher pour toi, notre mère Patrie!
Et pour le pays trois fois « Hourra! »; pour toi, notre mère Patrie!
По полю иду, про себя шепчу: « Я тебя люблю… »
По морю иду, тихо напою: « Я тебя люблю… »
По небу летит журавлиный клин.
Родина – я твой навеки сын!
Где бы ни был я, в сердце у меня –
Родина, ты моя…
Marchant sur terre, je murmure à moi-même: « Je t’aime … »
Allant sur la mer je fredonnerai doucement: « Je t’aime … »
Dans le ciel vole une formation de grues.
Patrie, Je suis ton fils pour toujours!
Partout où que je sois, dans mon cœur –
Patrie tu es ma …

Oleg Gazmanov: Personne à part nous!

Le 18 aout à l’aéroport de Vilnius, Oleg Gazmanov s’est fait refuser l’entrée en Lituanie. Il avait pourtant un visa Italien en règle. Seulement il est persona non grata en Lituanie. Pour le comprendre il faut garder à l’esprit que ces dernières années le chanteur se distingue par un répertoire impérialiste et militariste qui lui avait déjà valu l’interdiction du territoire Letton. Ce n’est pas très grave au fond, ses fans pour venir l’admirer pour le concert de son 65 ième anniversaire, le 28 octobre à Moscou.
Écoutons donc une chanson à la gloire des parachutistes qu’il a sorti l’an dernier pour le 2 Août, la journée des troupes aéroportées dont la devise est le titre de cette chanson: Никто, кроме нас! .

1798_magnitnyy-flag-nikto-krome

Олег Газманов – Никто, кроме нас! (новый клип 2015)
Береты цвета неба и АКС в руках,
И ветер от турбин прижмёт траву.
Навеки в нашем сердце десантные войска.
Мы, засыпая, видим синеву.
Les Bérets couleur du ciel et la Kalachnikov en main,
Et le souffle des turbines écrase l’herbe.
Et pour toujours dans nos cœurs on reste des parachutistes.
En nous endormant, on voit du bleu.
В тугих, как струны стропах нам ветры пропоют,
Как Родина красива свысока!
Пусть знают, что державу никогда не подведут
Воздушные десантные войска.
Les vents nous chanteront tendus comme des cordes de suspension ,
Qu’est ce que notre patrie est belle vue d’en haut!
Sachez donc que les troupes de parachutistes
Ne joueront jamais de mauvais tour à l’état.
Припев:
Никто, кроме нас, не выдержит это!
Воздушный десант на самом краю.
Никто, кроме нас – мы падаем в небо!
Несут купола к победе в бою.
Refrain:
Personne, d’autre que nous ne le supporte!
Les parachutistes tout au bord.
Personne d’autre que nous – nous tombons dans le ciel!
Dans la bataille ils portent le dôme de la victoire.
На острие атаки, когда везде огонь
И всё, пылая, рушится вокруг.
Нам БМД поможет – десанта верный конь.
Прикроет со спины надёжный друг!
Au point d’attaque quand de toutes parts il y a des tirs
Et tout est en feu, et s’effondre tout autour.
Le blindé aéroporté nous aide, ce fidèle destrier du para.
Un ami fiable nous couvrira à l’arrière!
На марше и в полёте, в горах и небесах –
Горели, мёрзли, ползали в болотах.
Мечтали, чтобы выжить, и чтоб женские глаза
Стреляли в сердце вместо пулемётов.
Dans la marche, et en vol, dans les montagnes et dans le ciel
On a brûlée, gelé, rampé dans les marais.
Rêvé de survivre, et pour que les beaux yeux des femmes
Tirent dans le cœur, à la place des mitrailleuses.
Припев:
Никто, кроме нас, не выдержит это!
Воздушный десант на самом краю.
Никто, кроме нас – мы падаем в небо!
Несут купола к победе в бою.
Refrain:
Personne, d’autre que nous ne le supporte!
Les parachutistes tout au bord.
Personne d’autre que nous – nous tombons dans le ciel!
Dans la bataille ils portent le dôme de la victoire.
Когда–нибудь приснятся туманы под крылом и купол, шелестящий по траве.
Захочется собраться и, вспомнив о былом, поднять бокал во славу ВДВ!
Un jour, ils rêveront des brumes sous l’aile et la coupole bruissant dans l’herbe.
Il voudra se réunir avec d’autres et de se souvenir du passé, levant un verre à la gloire des troupes aéroportées!
Припев:
Никто, кроме нас, не выдержит это!
Воздушный десант на самом краю.
Никто, кроме нас – мы падаем в небо!
Несут купола к победе в бою.
Refrain:
Personne, d’autre que nous ne le supporte!
Les parachutistes tout au bord.
Personne d’autre que nous – nous tombons dans le ciel!
Dans la bataille ils portent le dôme de la victoire.
Никто, кроме нас! Personne d’autre que nous!

Alexandre Marshall (texte S. Efimov) : je ne suis pas Charlie, je suis un Su-24

Текст © Сергей Ефимов песни « Александр Маршал — Я не Шарли, я Су-24 »
Мне небеса вдруг обернулись пеклом,
Предательский удар из-за угла…
Я – самолёт с душою человека,
С особой геометрией крыла.

Les cieux m’ont soudainement enveloppé d’une chaleur torride,
Un coup perfide de derrière un coin …
Je suis un avion avec une âme humaine,
Avec une géométrie d’aile spéciale.

Когда бьют в спину, знают – не промажут,
Какие уязвимые места…
И боль, начавшаяся где-то в фюзеляже,
Пронзает от кабины до хвоста.

Quand on frappe dans le dos, on sait qu’on lubrifie pas,
Quels point faibles!
Et la douleur qui a commencé quelque part dans le fuselage,
Me transperce de l’habitacle jusqu’à la queue.
Что, черт возьми, творится в этом мире?!
Не разглядеть мне сквозь огонь и дым.
Я не шарли, я – Су-24,
И где таблички с именем моим?

Que diable se passe-t-il donc dans ce monde?!
Le feu et la fumée m’empêchent de voir.
Je ne suis pas Charly, je suis un Su-24,
Et où son les plaques avec mon nom?

Пике затянет… Головокруженье
Перемешает все в калейдоскоп.
Мне не дано ни шанса на спасенье,
Я неизбежное встречаю прямо в лоб.

Je pars en piquet … j’ai le vertige
>Tout se mélange dans un kaléidoscope.
On ne me donne aucune chance de survie,
Inévitablement je vais me prendre un choc frontal.

Земля обнимет, чтоб принять навеки,
Мой самописец пусть накроет мгла.
Я – самолёт с душою человека,
С особой геометрией крыла.

La terre m’embrasse pour me prendre à jamais,
Mon enregistreur de vol laisse les ténèbres le recouvrir.
Je suis un avion avec une âme humaine,
Avec une géométrie d’aile spéciale.

Alexandre Marshall (texte V. Kobetz) : Je suis Russe, c’est moi le doryphore

Александр Маршал (Александр Витальевич Миньков) на стихи Владимира Кобеца – Я – русский. Я тот самый « колорад »
Я – русский. Я тот самый « колорад ».
Совдеповский отстой, рашист и вата.
Я тот, кто любит водку и Парад,
я – отпрыск победившего солдата.
Je suis russe. C’est moi le doryphore.
Un ramassis de déput-soviet, un rachiste et de la ouate.
Je suis celui qui aime la vodka et les défilés militaires,
Je suis le rejeton d’un soldat victorieux.
Я самый натуральнейший москаль,
воспитанный на « мама мыла раму ».
Я тот, кому детей донецких жаль,
кто презирает Штаты и Обаму.
Je suis le Moskal le plus naturel,
élevé dans le « cadre de savon de maman ».
Je suis celui prend pitié des enfants de Donetsk
Et qui méprise les États-Unis et Obama.
Не радуйтесь. Мы – не перевелись.
Нас много – не привыкших жрать от пуза.
Нам человечность прививала жизнь
в палатах умиравшего Союза.
Ne vous réjouissez pas. Nous n’avons pas encore disparu.
Nous sommes nombreux – nous n’avons pas l’habitude de baffrer.
La vie nous a greffé l’humanité
Dans les chambres de l’Union mourante.
Мы выжили, конечно же, не все.
Но выжившие – стали крепче стали.
Мы – русские – трёхкратно обрусев,
из праха вашей совести восстали…
Nous avons survécu, bien sûr, pas tous.
Mais les survivants sont devenus plus forts que l’acier.
Nous, les Russes on est trois fois russifiés
On s’est rebellés de la poussière de votre conscience …
Для нас святое – Родина и мать,
нас мир боится, потому, что знает:
Кому « умом Россию не понять »,
тому она привычно объясняет,
Pour nous ce qui est sacré c’est notre patrie et notre mère,
Le monde a peur de nous parce qu’il sait:
Qui « ne peut pas comprendre  la Russie avec la raison »
Parce qu’elle a l’habitude d’expliquer
что есть на свете, окромя жратвы,
порядочность, достоинство, и совесть.
И наше, русское « иду на вы » –
для вас, тупых, увы, плохая новость.
Qu’il y a sur terre, en dehors de la bouffe,
l’honnêteté, la dignité et la conscience.
Et notre expression russe « je vous déclare la guerre » –
Et pour vous les idiots, hélas, ce sont de mauvaises nouvelles.
Не трогайте Россию, господа.
Запомните: нас бьют, а мы – мужаем.
Услышьте нас. А если нет, тогда
нагрянет смерть за новым урожаем…
Ne touchez pas la Russie, messieurs.
Rappelez-vous:  on nous frappe, et nous on devient des hommes.
Écoutez-nous. Et si vous ne le faites pas, alors
La mort va vous surprendre pour la nouvelle moisson …
На вшивость нас не стОит проверять,
Американец, ты не есть мессия.
Подумай, брат: не Сирия, РОССИЯ.
Подумай, и не трогай нашу мать.
Pas la peine de nous chercher des poux,
Américain, tu n’es pas le messie.
Penses-y, frère, pas la Syrie, la RUSSIE.
Penses-y, et ne touche pas à notre mère.

Vassia Oblomov: Chanson estivale

Pour l’été Vassia Oblomov a composé cette petite chanson estivale qu’il interprète sur les bords de l’étang du patriarche au centre de Moscou. La chanson fait aussi référence à un autre quartier de Moscou qui se trouve à la périphérie sud : Biryulyovo с’est un quartier populaire assez excentré qui a connu des pogroms anti-étrangers en octobre 2013.
Même si 2016 est loin d’être la pire année pour un été à Moscou, il s’agit toujours de semaines chaudes et difficiles que beaucoup préfèrent passer à la campagne. Bien entendu en ce moment on souffre de pluies exceptionnellement abondantes et il ne fait pas chaud mais cela illustre le caractère extrême des conditions météo estivales dans un sens ou dans l’autre.

Вася Обломов – Летняя
Нагрелся асфальт от жары,
Под вечер кругом комары,
В офисе днем духота,
Лето пришло — красота.
L’asphalte surchauffé par la canicule
Le soir on est cerné par les moustiques,
Au bureau dans la journées on étouffe,
L’été est arrivé: quelle beauté!.
Неделю не будет воды,
Вонючими стали пруды,
Потеет в маршрутках народ,
Лето пришло и идет.
Y aura plus d’eau dans une semaine,
Les Étangs se sont mis à puer,
Le peuple sue dans les minibus,
L’été est arrivé et s’est installé.
Кто в сланцах идет, кто в трусах,
Кто запахом пота пропах,
В фонтане десантник торчит
И песня о лете звучит.
Il y en a qui se baladent en tong et d’autres en sous-vêtements,
D’autres qui sont imprégnés de l’odeur de sueur,
Les parachutistes se plantent dans les fontaines
Et la chanson entonne quelque chose sur l’été.
Город, объятый дымком,
Мухи под потолком,
Березы и ели горят,
Лето — гребаный ад.
La ville est enveloppé de fumée,
Les mouches sont au plafond,
Les sapins et les bouleaux brûlent
L’été est un enfer diabolique.
То буря пройдет, то пожар,
В город народ набежал
Из Бирюлево — да на пруды,
В туалет превращать кусты.
Il se passe soit une tempête, soit un incendie,
Dans la ville, les gens se sont amassés
De Biryulyovo vers les étangs,
Les buissons sont transformés en toilettes.

Mourziki International: Poutiniataia


La danse des canards en russe, c’est la danse des canetons. Ici elle est adaptée pour les bébés Poutine, « les Poutinetons » si l’on puis dire. La chanson date de 2009 de Mourziki International qui fait des satires sur Avtoradio.

Мурзилки – Путинятая
На веселых Путинят
Быть похожими хотят
Быть похожими хотят
Не зря… не зря
Флагом – шариком махнуть
И на митинге блеснуть
И на митинге блеснуть
Крича «Уря!»
Aux joyeux Poutiates
Tout le monde veut ressembler
Tout le monde veut ressembler
Pas pour rien, pas pour rien
Agiter un drapeau, un petit ballon
Et à la manif briller
Et à la manif briller
En criant « Hourra! »
И природа хороша
И погода хороша
И не зря поет душа
Не зря не зря
Даже толстый бегемот
Неуклюжий бегемот
Тоже, где-то, патриот
Кричит «Уря!»
Et la nature est bonne
Et la météo est bonne,
Et l’âme ne chante pas pour rien
Même le gros hippopotame
Le lourdeau hippo aussi, quelque part,
Est un patriote qui crie  « Hourra! »
С малых лет ребята,
с властью нам – дружить!
Мы же – Путинята и
так прекрасно на свете жить
На веселых Путинят
Быть похожими хотят
Быть похожими хотят
Не зря… не зря
Уважают все подряд
Развеселых Путинят
Хором радостно кричат
Уря! Уря!
les gars dès le plus jeune âge,
On est amis avec le pouvoir!
C’est qu’on est des Poutiniats nous,
La vie est si douce,
Aux joyeux Poutiniats,
Ils veulent ressembler
Ils veulent ressembler
C’est pas pour rien, c’est pas pour rien …
Tout le monde respecte les
Joyeux Poutiniats
En chœur joyeusement on crie
Hourra! Hourra!
Все ликуют и поют
Дружно голос отдают
Кому надо отдают
Не зря не зря
Неуклюжий бегемот
Ничего не разберет
Но старательно орет: «Уря! Уря!»
Tout le monde se réjouit et chante
Tous ensemble d’une seule une voix
Ils se sacrifieront pour qui il faut
Ce n’est pas pour rien, pas pour rien
Le lourdaud hippopotame
N’y capte que dalle
Mais il crie avec application:
« Hourra! Hourra! »
С малых лет ребята, с властью нам – дружить!
Мы же Путинята и так прекрасно на свете жить!!
На веселых Путинят Быть похожими хотят
Быть похожими хотят
Не зря… не зря Выбирайте вслед за мной
Кто командует страной?
Он – командует страной «Уря! Уря!»
Les gars dès le plus jeune âge,
On est amis avec le pouvoir!
C’est qu’on est des Poutiniats nous,
La vie est si douce,
Aux joyeux Poutiniats,
Ils veulent ressembler
Ils veulent ressembler
C’est pas pour rien, c’est pas pour rien …
Allez tous derrière moi!
Qui commande le pays?
C’est lui qui commande le pays!
Hourra! Hourra!
!
Мы повесим в кабинет
Замечательный портрет
Пусть висит он много лет
Не зря не зря
Посмотрите – бегемот
Неуклюжий Бегемот
Громче все уже поет: «Уря! Уря!»
On accroche dans le bureau
Un superbe portrait
Puisse-t-il rester là de nombreuses années
C’est pas pour rien, c’est pas pour rien …
Regardez l’hippopotame, le lourdaud d’Hippopotame
Il chante plus fort que tout le monde :
Hourra! Hourra
С малых лет ребята,
с властью нам – дружить!
Мы же Путинята и
так прекрасно на свете жить!!
С малых лет ребята,
с властью нам – дружить!
Мы же Путинята и
так прекрасно на свете жить!!
Les gars dès le plus jeune âge,
On est amis avec le pouvoir!
C’est qu’on est des Poutiniats nous,
La vie est si douce!! x2

Machina Vremeni: il y a quarante ans

Машина времени – Сорок лет тому назад
Сорок лет тому назад, кричали мне держись.
Вновь кричат, наверно им видней.
Сто потерь и сто наград, моя смешная жизнь.
Вот была и стоит ли о ней.
Il y a quarante ans, on m’a crié de tenir bon.
Et de nouveau ils crient, ils savent probablement mieux que nous.
Cent pertes et cent récompenses, c’est ma drôle de vie.
Voilà telle qu’elle fut et qu’elle demeure.
Сорок лет сквозь пену дней, я вижу вновь и вновь.
Как бы не мотал меня мой путь.
Впереди и чуть быстрей, летит моя любовь.
Стоит только руку, протянуть.
Quarante ans à travers l’écume des jours, je vois encore et encore.
Comment mon chemin n’a pas dévié.
En avant et légèrement plus rapide, mon amour vole.
Il suffit de tendre la main.
Припев:
А я бежал за ней, я загнал коней.
Я и день и ночь, думал только о ней.
Непонятно как ускорял я шаг.
Только ни на шаг, не приблизился к ней.
Refrain:
J’ai couru après elle, j’ai pressé les chevaux.
Nuit et jour je n’ai pensé qu’à elle.
Je ne sais pas comment j’ai réussi à presser le pas.
Seulement je ne me suis pas rapproché d’elle d’un seul pas.
Я покинул ваш недобрый, ваш похмельный бал.
Все идет по кругу в сотый раз.
В миг когда раздастся крик, нас кто то обманул.
Жаль я не увижу ваших глаз.
J’ai quitté votre mauvais bal, votre bal à la gueule de bois.
Tout tourne en boucle pour la centième fois.
À l’instant où un cri retentit, il y a quelqu’un qui nous a dupé.
C’est bien dommage que je ne puisse revoir vos yeux.
Припев:
А я бежал за ней, я загнал коней.
Я и день и ночь, думал только о ней.
Непонятно как ускорял я шаг.
Только ни на шаг, не приблизился к ней.
Refrain:
J’ai courus après elle, j’ai pressé les chevaux.
Nuit et jour je n’ai pensé qu’à elle.
Je ne sais pas comment j’ai réussi à presser le pas.
Seulement je ne me suis pas rapproché d’elle d’un seul pas.
А я бегу за ней, я гоню коней.
Я и день и ночь, думал только о ней.
Непонятно как ускорял я шаг.
Только ни на шаг, я не приблизился к ней.
Et je cours après elle, je presse les chevaux.
Et jour et nuit, je ne pensais qu’à elle.
Je ne sais pas comment j’ai réussi à presser le pas.
Seulement je ne me suis pas rapproché d’elle d’un seul pas.
Я не приблизился к ней.
Я не приблизился к ней.
Я не приблизился к ней.
je ne me suis pas rapproché d’elle.
je ne me suis pas rapproché d’elle.
je ne me suis pas rapproché d’elle.
je ne me suis pas rapproché d’elle.